Search and Hit Enter

Champagne !

Étrangement, c’est de mon souvenir la première fois que je mettais les pieds à Reims. Ça se passait lundi dernier, et c’est peut être un détail pour toi, ami lecteur, mais pour moi ça veut dire beaucoup (‘fin non, pas tant que ça c’était juste pour dire une ânerie). Nous y arrivâmes donc en voiture (à pieds ça fait un peu loin tout de même) et trouvâmes rapidement le café qui devait accueillir le soir même le concert de dDamage et menuet. C’est là qu’une petite appréhension nous a saisi. « Nous », c’est les deux menuet (Jul et moi), Geo (qui fait désormais office de MC officiel du groupe) et Pierre (qui passait là pour voir les dDamage). « Peur » c’est le sentiment qui nous a étreint en voyant la tête du café en question, qui de l’extérieur ressemblait plus à un bar-pmu dans un bled paumé qu’à un café concert rémois. Ça s’appelle Le Cheval Blanc. Une fois passé la porte, force et de constater qu’à l’intérieur c’est bien mieux, et il y a là une vraie petite scène dans une sorte d’arrière salle. Ceci dit, nous sommes lundi, à part les organisateurs il n’y a quasiment personne, et Geo, grand optimiste par nature, nous persuade que ce sera la même chose le soir. Nous étions assez enclins à le croire. Après une balance un peu laborieuse (l’ingé son découvrait un peu le matos, dont une partie achetée l’après midi même), nous partîmes (merci à Agnès de nous avoir organisé ça !) pour une visite de la Cartonnerie, guidée par son programmateur, Rodolphe. Interrogations et impressions mitigées sur l’énormité du lieu, sa vocation et/ou sa capacité à rester « indé »… seront ce qui restera de la visite. Mais ne boudons pas trop notre plaisir (et notre jalousie de pauvre messins) : les salles (une de 1000 places et une de 400) sont superbes, les (8 !!) locaux de repet’ aussi, l’ensemble est bien conçu et classieux, les bières sont à 2€.

Retour à la salle de conce… enfin au Cheval blanc quoi. L’un des deux dDamage finit d’installer le matos, fait une balance rapide. Les organisateurs (tous extrêmement sympa) nous ramènent à manger et à boire, et vers 20h30, le concert peut commencer. Bon pas vraiment en fait, nouveaux petits soucis de son au niveau de la sono, qu’on tente de régler au plus vite en refaisant quelques branchements. On fait quelques morceaux dans un silence du public assez glacial, puis « MC Geo » monte sur scène et sort le public de sa torpeur du lundi pour une fin de concert un peu plus nerveuse, en tout cas plus acclamée. On aura même droit a un mini rappel, et la petite cinquantaine de personnes présentes semble finalement ravie de notre prestation. D’une certaine manière, nous aussi, en considérant le peu de repet’ et la « jeunesse » du groupe sous cette forme.

dDamage enchaine rapidement et c’est conforme a ce qu’on pouvait en attendre. Sons hardcore, rythmiques hiphop découpées au cutter, passées au hachoir, voix hurlées, sons et basses 8 bits… ultra efficace. Un bémol (mais ça n’est pas de leur fait) le concert se passait un peu tôt, on aurait sans doute préféré le live plus tard, pendant une soirée plus « animée ». Peut être demain à Nancy, où ils jouent en compagnie de Gravité Zéro.

Bref une soirée sympa, rendue très agréable par la grâce des organisateurs, passionnés et motivés. Et c’était en tout cas une belle occasion de découvrir l’activité musicale de la ville via les avis de ces gens qui semblent se remuer pour que des choses s’y passent. Nous y retournons déjà avec melatonine dans quelques semaines (le 6 avril pour le festival Capharnaüm), et j’espère que cela ne restera pas sans suite, il y a l’air, malgré la réputation de froideur de la ville, d’y avoir de la vie par là bas.

2 Comments

  1. ben moi j’aime bien quand c’est écrit plus petit. Ce qui est petit est joli.
    Mais tu peux paramètrer ton navigateur, si tu es un peu presbyte et si tu as la bonne idée (comme je le conseille régulièrement) d’être sous firefox : affichage –> taille du texte –> plus grande.
    Et ça marche pas sur Internet Explorer.
    Hin hin hin.

Laisser un commentaire