Valide ta recherche avec entrée

Subvention TCRM Blida – CM du 22 avril 2021

Au Conseil Municipal du 22 avril, nous nous sommes abstenus, avec les collègues du groupe UNIS, sur le point 2. En effet, nous aurions souhaité voter les reconductions de subventions à Octave Cowbell, à Modulab, à la MCL (pour la Galerie Raymond Banas), aux Bloggers Cinema Club (pour le Festival du Film Subversif), Ciné Art, Photo Forum, Parcours d’Artistes, ou au Festival Raimbow Weeks de Couleurs Gaies et j’en passe,… la baisse de subvention annoncée à Bliiida (en attente d’un résultat d’un audit prochainement dévoilé) et à TATA Galerie, pour lesquelles nous aurions voté contre, ne peuvent être dissociées du vote. L’abstention semblait donc la seule voix pour ce point ambivalent.

Par ailleurs, aucune réponse, confirmation, infirmation n’a été apportée quant à la perspective, plutôt enthousiasmante, et ici posée dans mon intervention, d’une salle de répétition pour elle spectacle vivant à Bliiida.

Monsieur le Maire, chers collègues,

Il se trouve que cette motion a eu une première mouture, dans les documents pdf qui avaient été mis en ligne la veille de la commission culture, il y a deux semaines. La motion ne concernait que Bliiida, et saluait ainsi le travail de la structure : 

“Au vu de la qualité du travail mené par l’association TCRM-Blida et l’ensemble de l’écosystème BLIIIDA, il est proposé au Conseil Municipal de procéder, pour l’exercice 2021, au versement d’une subvention d’un montant total de 250 000€ à l’association TCRM Blida”

Le lendemain, en commission, la motion avait changé, ça arrive, avec l’ajout d’autres subventions à des associations consacrées aux arts visuels. Et c’est celle qui nous est présentée ce soir. Il s’agit essentiellement de reconductions des mêmes subventions que les années précédentes… On notera tout de même l’exception d’une baisse pour TATA Galerie, que je n’avais pas relevée lors de la commission culture, justement par le changement de documents en cours de route. On peut en tout cas se réjouir de la vitalité de cette vie culturelle et associative sur notre ville La subvention pour Bliiida s’en retrouve également divisée par deux, pour une raison qu’on suppose technique, sans doute un versement en deux fois. C’est  en tout cas ce que j’avais compris en commission, mais une confirmation sur ce point serait la bienvenue.

En effet, j’entendais il y a peu notre adjoint à la Culture, sur une radio locale, porter une ambition certaine pour le site de Bliiiida, notamment en ce qui concerne la perspective d’y voir s’y développer la pratique artistique professionnelle, notamment dans le domaine du spectacle vivant. Cela se ferait par le biais d’une salle de répétition, de création, qui pourrait être utilisée par les compagnies locales. C’est une perspective dont nous nous réjouissons, que nous avions mis en avant dans le programme UNIS (sans localiser cet espace) et qui était d’ailleurs également présent dans le projet de développement de Bliiida, autour du spectacle vivant et des arts numériques.

Nous savons toutes et tous ici que les compagnies du territoire sont nombreuses et d’un niveau remarquable. Mais qu’elles manquent ici, à Metz, d’un lieu pour monter leurs créations, qui partent tourner ensuite dans le France entière (enfin en tout cas quand c’était possible, et dès que cela le sera à nouveau, espérons le, très bientôt).

Ce projet de salle de répétition et de création serait donc un projet que nous soutiendrions évidemment avec enthousiasme, mais qui pose des questions : à quelle échéance ? Avec quels moyens ? Et qui repose la question de cette subvention qui nous apparaît ici en baisse, même si c’est une explication technique.

Avec Patrick Thil, nous étions il y a quelques jours à une journée professionnelle d’acteurs des musiques actuelles, organisée par le collectif La Manivelle aux Trinitaires. La journée s’intitulait Horizons. Et je parlais à l’instant de perspective. 

Nous sommes encore plongés dans une crise sanitaire qui a touché de plein fouet le secteur culturel, et particulièrement du spectacle vivant. On semble en voir le bout, j’espère d’ailleurs que dès le prochain conseil nous pourrons nous retrouver en présentiel.

Horizons, perspectives, je crois que c’est ce dont ont besoin les acteurs culturels de notre territoire, y compris Bliiida. Je vous remercie.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire