Search and Hit Enter

Confinement #5 : des chiffres et des cartes

Ami lecteur, tu ne le sais peut être pas, mais j’ai une passion secrète pour les stats. Et dans la pandémie de coronavirus, nous en sommes abreuvés : nombre de décès, de cas diagnostiqués, de lits de réanimation, dates et évolution, courbes linéaires et logarithmiques,… elles ne sont pas très joyeuses, mais il y a sans doute dans leur consultation une tentative de prendre avec une distance mathématique une situation tragique.

Spoiler : ça ne marche pas tant que ça. Ceci étant, je te recense dans ce post les sites que je consulte pour satisfaire ma soif quotidienne de statistiques sur la propagation du Covid-19. Même si elles sont vérifiables et sourcées, elles sont bien entendu à prendre avec des pincettes (exemples : le nombre de décès chinois qui pose question, le nombre de cas diagnostiqués alors que les pays ne font pas du tout le même volume de tests, des stats nationales qui ne reflètent pas des situations qui fonctionnent par bassin de population…). Mais elles restent un indicateur utile pour avoir une idée de ce qui est en train de se passer, et peut être de ce qui pourrait suivre.

À tout seigneur tout honneur : Worldometer est un site qui décompte en temps réel tout un tas de données, qui vont du nombre d’habitants de la planète à celui des décès quotidiens de la faim, en passant par le nombre de recherches effectuées par google aujourd’hui ou l’argent dépensé en jeux vidéos. Worldometer a donc publiée une page dédiée au Coronavirus au niveau mondial, une page pour chaque pays (avec pour les États Unis un décompte par état). La page concernant la situation française est ici.

Les données utilisées pour la France par Woldometer viennent pour la France de Santé publique France. On en retrouve aussi une exploitation sur le site data.gouv.fr, avec une carte qui décompte par région et (pour certaines données) par département le nombre de cas confirmés, de décès, de patients hospitalisés, de patients en réanimation (et ces dernières données sont cruciales ces jours-ci). On peut donc bien entendu suivre la situation dans le Grand Est, particulièrement touché dès le départ de l’épidémie. La carte est ici

Sur la même base, le Monde fait également cette carte à l’échelle départementale. Et, toujours sur le site du Monde, on retrouve les graphs des « les pays qui ont « aplati la courbe » de l’épidémie et ceux qui n’y sont pas encore parvenus, la courbe à aplatir en question étant celle du nombre de nouveaux cas diagnostiqués du Covid-19, aplanir la courbe étant une étape avant qu’elle ne commence (espérons le) à redescendre. Pour cette dernière ils utilisent les données de l’Université Johns Hopkins, qui semble être une référence en la matière, et qui avait été l’une des (sinon la) premières à sortir cette carte de visualisation de propagation du virus, qui ressemble plus avec ce choix de couleurs à ce que l’on retrouve dans certains jeux vidéo d’anticipation, juste avant une attaque zombie.

Il se trouve que l’université met ses jeux de données en libre accès sur GitHub, ici. Pour qu’éventuellement, si l’envie t’en prend et que tu as le temps, toi aussi tu fasses un peu de dataviz à ta sauce !

Edit : j’ajoute à cette liste un lien proposé par l’ami Yipyip Yop sur Facebook, remarquable utilisation du jeu de données de Santé publique France. Elle permet de suivre un élément crucial : le taux de saturation de hôpitaux par département. C’est par ici.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire