En 2015, j’ai blogué

Alors oui, je te vois te poser la question devant ton écran : le verbe bloguer est tout à fait acceptable, il était déjà sur les internets depuis longtemps, et il est rentré dans les dictionnaires en 2008 (je viens de chercher pour vérifier, forcément).

wordpress-logo-notext-rgbDonc en 2015, j’ai un peu blogué. Un peu comme pour la musique, pas assez à mon goût, disons, là aussi surtout faute de temps. Mais bon, avec une soixantaine d’article cette année, c’est toujours plus qu’en 2013 lorsque j’ai recréé ce site (26 articles) et surtout qu’en 2014, quand je l’avais un peu laissé de côté (17 articles). Celui ci est le cinquante huitième, et si la parution reste très irrégulière, un article par semaine pourrait être un rythme à peu près honorable.

Tu auras noté , je dis « recréer ». En effet, même s’il n’avait pas le même nom, ce n’est pas le premier blog que je tente de tenir. Je te parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaîtreuh, puisque j’ai retrouvé des archives jusque 2004, et qu’à priori je pense que les premiers articles doivent dater de 1999. Je suis à la recherche de tout ça, promis, je t’en re-publierai ici de temps à autre.

Donc, en 2015, j’ai un peu blogué. Tu me vois venir gros comme une cathédrale et tu auras raison : oui, puisque je l’ai déjà fait lundi pour Twitter, voilà le top des articles les plus lus sur ce blog.

Numéro un, et de loin, un article intitulé Décidément, les centres commerciaux… (2) – Waves, qui narrait ma visite au centre commercial Waves. Avec un peu plus de 1300 visites sur ce site le jour de sa publication, le 3 mai, j’envisageais déjà de vendre des bandeaux de pubs à prix d’or ici même. Bon ça n’a pas marché hein.
J’avais commencé cette petite série sur les centres commerciaux, qui sont finalement un sujet assez passionnant à creuser. D’ailleurs, le premier article, intitulé simplement Décidément, les centres commerciaux… est également sur le podium de ce top, en troisième position. Les trois articles de cette mini série se trouvent là. Et si tu veux connaître le pourquoi du titre de la série, il te suffit d’aller en lire un, de ces articles.

En deuxième position, l’article Géronimo : le dernier des Mohicans (désolé encore pour le titre), qui évoquait la fermeture de cette librairie historique du centre de Metz. C’est toujours un peu triste, mais aussi l’occasion de rappeler que c’est un monde bien vivant à Metz. On vient même d’en avoir une preuve supplémentaire avec l’ouverture de la Librairie Autour du Monde, en plein centre-ville, il y a moins d’un mois.

En quatrième position, une copie de l’article consacré par la semaine au binôme que l’on forme avec mon compère Nicolas D’Ascenzio. Jusqu’à ce top de fin d’année, il est décidément inévitable, il faut bien que je m’y fasse 🙂

Enfin, en cinquième place (oui ça sera juste un top 5, sur soixante article, il ne faut pas exagérer hein) c’est un billet consacré à la semaine qui a suivi les attentats du 13 novembre. Un moment et une semaine qui resteront gravés dans ma mémoire. Et je suppose dans la tienne, ami lecteur. L’article est ici.

Bonne fin d’année 2015, porte toi bien (et fête bien, quand même).

Et rendez vous demain pour 2016.

Les game jams d’extra-coin

Ça fait maintenant trois ans que l’association Extra Coin a eu l’excellente idée d’importer le concept des game jams dans la région. En 2013, j’avais eu le plaisir de faire partie du jury (en compagnie notamment de Nicolas D’Ascenzio –binôme oblige– et de l’excellent Sébastien Genvo) de celle organisée à Nancy, dans le cadre de la Global Game Jam.

Le concept est assez simple, c’est celui d’un hackathon dédié au jeux vidéo : il s’agit donc de créer un jeu, dans une durée limitée (en général 48h) et la plupart du temps avec une thématique imposée. Les résultats sont parfois sans intérêt, mais souvent surprenants, drôles ou innovants. Je te laisse aller voir ça dans les 5438 jeux développés lors de la GGJ 2015. C’est en tout cas une source inépuisable d’inventions pour la suite de l’histoire des jeux vidéos. Par extension, on peut dire qu’il est indéniable que dans l’industrie des jeux vidéos c’est aujourd’hui du côté de ce qu’il est convenu d’appeler  » les indés » qu’il faut aller chercher la relève. L’E3 qui vient de se terminer l’a encore confirmé, que cela soit du côté de Sony ou de Microsoft qui semblent l’un comme l’autre s’acheter ainsi l’imagination qui manquent souvent à leurs grosses licences.

logo-bbqBon, ami lecteur, je digresse là, alors que je voulais surtout t’informer que les amis de COIN organisent leur BBQ Game Jam 3 début septembre, et que cette fois je compte bien y participer… en tant que sound designer, au vu de mes capacités de développeur extrêmement limitées (et oui, je te le confirme, pour le graphisme c’est pire). D’autant que cette année, elle se décline à Luxembourg mais aussi à Metz, bien entendu chez TCRM Blida.

Alors n’hésite pas à aller voir si toi aussi, tu peux aussi mettre tes compétences au service de la cause des gamerz. Et Bien entendu, si on ne s’y croise pas, je te raconterai ça.

Jeux demain

Cette chronique est originellement parue dans La Semaine n°467 du 3 avril 2014

Le marché du vidéo se porte bien. Très bien même, à tel point qu’il est difficile d’obtenir la PS4 de Sony, sortie depuis 6 mois mais toujours indisponible en magasin. Notre chroniqueur vient de recevoir la sienne, et il en profite pour faire le point sur cette industrie, qui pourrait bien trouver un point d’ancrage à Metz, et plus précisément à TCRM-Blida.

Le jeu vidéo est devenu la principale industrie culturelle dans le monde : son chiffre d’affaires est estimé pour 2013 à 65 milliards d’euros et devrait avoisiner les 80 milliards en 2015. GTA V, l’un des principaux blockbuster de l’année a ainsi récolté près de 600 millions d’euros le jour de sa sortie, en septembre dernier. Pour comparaison, le film Iron Man 3 en ramenait à peine la moitié dans le même temps. En France aussi l’industrie du jeu vidéo pèse : elle représente 23 000 emplois directs ou indirects. Autant dire que désormais, c’est du ludique qu’il faut prendre au sérieux.

L’actualité de ce marché, ces derniers mois, est bien entendu marquée par l’arrivée des consoles de nouvelle génération (la huitième), la Playstation 4 de Sony et la Xbox-one de Microsoft. Nintendo avait bien tenter d’imposer une triangulaire avec sa Wii U, mais paraît pour le moment bien trop en retrait. C’est donc un duel qui se dessine entre ces deux machines de guerre, sorties en novembre dernier, et il semble tourner à l’avantage de la PS4 : elle s’est déjà vendue à plus de 6 millions d’exemplaires, contre 3,5 millions pour sa concurrente. Pour ne pas perdre trop la face, Microsoft précise que cette compétition est un marathon. Et la firme américaine n’a pas tout à fait tort : les consoles de la génération précédente sont sorties il y a huit ans et elles continuent à se vendre. Mais il faut bien reconnaître qu’à l’issue du premier round, Sony semble mieux parti.

Du coup, le géant japonais à tout loisir de se tourner avec confiance vers l’avenir du jeu : la semaine dernière, lors lors de la Game Developers Conference de San Francisco, Sony annonçait le développement de Morpheus : un casque destiné et à fonctionner avec sa PS4, couvrant intégralement le champ de vision et permettant ainsi une immersion totale du joueur. La société Oculus -que le géant Facebook vient d’avaler tel le PacMan dévorant un petit fantôme- occupe déjà ce terrain avec le Rift, qui pour le moment reste également à l’état de prototype mais que les messins ont eu la chance de pouvoir essayer aux Trinitaires lors des Vacances Numériques, ou à TCRM-Blida pendant les journées Parcours d’Artistes.

Il faut dire qu’à Metz, entre l’association LAN (qui proposait ces ateliers Oculus) et le collectionneur David Rouby, qui expose ses bornes d’arcades mythiques dès que l’occasion se présente, nous avons la chance d’avoir à la fois une vision de l’actualité et de l’avenir du jeu vidéo, mais aussi de son histoire. Si l’on y ajoute que Sébastien Genvo, maître de Conférence à l’Université de Lorraine, fait ses recherches dans ce domaine et compte bien développer encore ses activité (sa chaîne youtube est passionnante), le potentiel semble considérable. D’ailleurs, que tout ce petit monde se retrouve autour de Nicolas D’Ascenzio à TCRM-Blida ne doit sans doute pas grand chose au hasard… nous y reviendrons !

***************

Edit du 27 août 2014

Je reprends cette Chronique Numérique n’apparait pas dans l’ordre chronologique de sa parution dans La Semaine, mais en fonction de l’actualité : les potes du studio Mamytwink s’installent à leur tour à TCRM Blida et le Républicain Lorrain y consacre un sympathique article ce matin. Et vous pouvez encore aller participer à leur Ulule, même s’ils ont déjà explosé le score.

En dehors de ça, la PS4 continue de dominer le marché next gen (10 millions de consoles vendues en août 2014 depuis sa sortie, contre à peu près la moitié pour la XBox One). Le Morpheus et l’Oculus continuent à faire parler d’eux (vous pouvez entre autre aller lire l’article de l’ami Raskolnikov en visite à la Gamescon).