France Culture – La Grande table d’été

Vendredi, ami lecteur, l’itinérante Grande table d’été de France Culture se posait à Metz, à l’Hôtel de Ville, à l’invitation de Constellations. Et je me suis retrouvé invité dans cette émission joliment intitulée Metz, capitale des imaginaires, en compagnie notamment de Chapelier Fou, de Mélina Farine (auteure, faut il le rappeler, du joli dernier clip de zéro degré), des Backstage Rodéo…

Et c’était fort sympathique.

Déjà, j’ai pu faire de belles métaphores à base de sachets de thé.

Surtout, on a évoqué Musiques Volantes, Les Trinitaires, le Festival de science fiction de Metz (1976-1986), les Rencontres Internationales de musique contemporaine (1972-1992)… et c’était surtout une occasion parfaite de passer Messin plutôt que français dans la radio.

Et tu peux écouter tout ça ici.

Lectures numériques : semaine 1

Tiens, ami lecteur, voilà typiquement le genre de résolution de nouvelle année qu’il sera sans doute difficile de tenir sur 365 jours. Mais bon la voici lancée, avec ce thread Twitter. L’idée, simple : tweeter chaque jour un lien vers une lecture numérique, soit un article que l’on peut lire sur les internets et qui concerne le numérique au sens large et qui me semble pertinente, intéressante, drôle.

Et voilà donc les articles postés lors de cette première semaine :

Google, Google, pourquoi m’as tu abandonné ? chez affordance.info : tu retrouveras sans doute souvent dans cette sélection les articles issus du blog d’Olivier Ertzscheid. C’est toujours pertinent, fouillé, souvent drôle. Dans cet article, il est question de requêtes Google, de manière de poser la question. Et tout ça va mal finir.

CivicTech : la démocratie a-t-elle un modèle économique ? chez InternetActu, un autre site de référence pour moi. Et ici, un sujet qui reviendra sans doute régulièrement : les liens entre numérique et système politique (que les Civic Tech se proposent d’améliorer).

Vie et mort des mèmes sur internet, sans doute un peu plus léger… en apparence. Parce qu’on finit quand même par y parler de Pepe the frog, d’Alt Right et de Donald Trump.

Les 50 chiffres à connaître sur les médias sociaux en 2017 parce que les chiffres, c’est toujours utile.

Dans le data center de #Facebook aux abords du cercle polaire : depuis 2013, une part importante des requêtes des 310 millions d’utilisateurs européens de Facebook sont traitées à Lulea, près du cercle polaire. Impressionnant.

Bernard Stiegler : la disruption rend fou. Je te l’avais déjà dit ici même, il est toujours bon de jeter une oreille sur les propos de Bernard Stiegler.

Comment «journalopes» et «merdias» se sont répandus sur les réseaux : retour à la source de ces néologismes injurieux, repris en continus par l’extrême droite sur les réseaux sociaux, participant du discours anti-élite très tendance ces temps ci.

Les campagnes électorales à l’heure des réseaux sociaux : encore les liens entre politique et numérique (je t’avais prévenu, hein). Bon ce n’est pas vraiment une lecture, mais une émission à écouter en replay, un numéro de l’Atelier du Pouvoir (dont je t’avais également déjà dit du bien par ici) sur France Culture.

À la semaine prochaine !

L’été des replays x Culture en temps de crise

logo f cultureAmi lecteur, je rédige ce rapide billet aujourd’hui pour croiser deux mots-dièse qui ne te sont pas étrangers si tu suis ce blog attentivement : l’été des replays et culture en temps de crise. En effet, voici deux podcasts sur le sujet que tu peux retrouver sur France Culture (forcément, serais je tenté de dire).

Le premier est un numéro de Du grain à moudre d’été, émission quotidienne de débats de bonne qualité, parfois juste un peu trop rapides étant donnés les thèmes abordés. L’émission du 30 juillet dernier, par exemple, posait la pertinente question : « Le quinquennat de François Hollande deviendrait-il enfin culturel ? ». Manuel Valls reconnaissait en effet en mai dernier que la baisse du budget de la culture avait été une erreur (le budget de l’état dans ce domaine avait baissé de 4% en 2013 et de 2% en 2014). Est ce que ce mea culpa, et une légère remontée dudit budget en 2015 (+0,33%), voire en 2016, vont suffire ?
Je te laisse écouter l’émission par ici.

Le dimanche en été, Le Magazine de la rédaction de France Culture joue aussi aux replays. Et en l’occurence, il a rediffusé dimanche dernier son édition du 19 juin, intitulé : « Coup de rabot sur la culture : le modèle français en danger ». Tu noteras l’absence de point d’interrogation, ce n’est pas ici une question. Ici, le reportage se focalise sur les conséquences concrètes des baisses de budget du côté des collectivités territoriales. Et c’est éclairant, tout comme l’analyse de l’excellent Emmanuel Ethis.
C’est à écouter par là.

À l’écoute des deux podcasts, une question peut nous apparaître aussi en filigrane : est ce que l’état ne va pas tenter en remontant (légèrement) le budget de la culture, de réparer une petite partie des dégâts que sa propre politique de baisse des dotations aux collectivités est en train de causer ? C’est sur cette question ouverte que je te laisse aujourd’hui, ami lecteur.

Contre-histoire de la philosophie [L’été des replays – épisode 2]

Comme chaque été, j’écoute Onfray. Souvent en bricolant, ou en faisant la vaisselle (je ne sais pas pourquoi je fais cette précision, ami lecteur, mais c’est un fait).

Il ne s’agit d’ailleurs pas à proprement parler d’un replay, mais de la diffusion du cours donné pendant la saison à l’Université Populaire de Caen, créée par Onfray en 2002. En l’occurence, c’est la treizième saison et elle est intitulée La résistance au nihilisme. Tu peux, au moment où j’écris ce billet, écouter les deux premiers épisodes par ici (et attention, l’écoute ou le podcast ne sont possibles que pendant quinze jours à compter de la date de diffusion) :
Contre-histoire de la philosophie : la résistance au nihilisme.

Bon, ces derniers mois, Michel Onfray s’est souvent retrouvé embarqué dans quelque polémique médiatique (l’affaire Valls crétin), et certaines de ses prises de positions provoquent des réactions de ci de là.

M’est avis que les deux premiers épisodes de cette saison ne vont pas arranger les choses, ami lecteur. Parce que comme chaque été, Onfray prend un malin plaisir à dézinguer des figures tutélaires de l’histoire de la pensée philosophique (Sartre, Freud, Heidegger,…). Ici, ça commence fort avec Michel Foucault. Comme nous n’en sommes qu’au démarrage de cette saison, je ne vais pas apporter de commentaire particulier, mais je pense que, comme chaque été, cette expression sera particulièrement appropriée.

onfray haters

Mais peu importe : même si je ne suis pas forcément en accord avec le contenu, chaque écoute m’invite à aller lire, vérifier, rechercher. Et je pense que c’est le but, en fait. En dehors de ça, il s’agissait là, semble t il, de la dernière saison de cette contre-histoire, sur fond qui plus est de difficultés du côté de l’Université Populaire de Caen. La question me taraude donc, ami lecteur : que vais je écouter, l’été prochain, en faisant la vaisselle ?


Michel Onfray – Dernière conférence de "la… par franceculture

L’Atelier du pouvoir [L’été des replays – épisode 1]

Ah l’été, le soleil, le farniente, la plage… mais aussi la saison durant laquelle tu peux prendre le temps de réécouter ou de revoir ces programmes qui t’auraient échappé durant l’année. Il faut dire que nous y sommes aussi franchement incités par des programmations estivales pour le moins fatiguées.

France Culture nous propose ainsi de réécouter les excellents épisodes de L’Atelier du Pouvoir qui, nous indique son pitch, « a pour objet la la politique en tant que telle, à travers l’exploration de ses acteurs, de ses lieux, de ses rites, de ses métiers, de ses moments ». C’est toujours très bien. Tout en restant assez proche de l’actualité, l’émission prend la distance nécessaire,(souvent historique) pour ne pas tomber dans un simple commentaire.

Alors oui, tu peux t’interroger sur la pertinence de faire ainsi des rediffusions alors qu’on a déjà accès aux podcasts de toute la saison écoulée. Mais en l’occurence je ne vais pas m’en plaindre, puisque je retombe par hasard ce matin sur l’émission intitulée Quel Pouvoir pour le Ministère de la Culture ?, qui m’avait étrangement échappée pendant cette année.

C’est par là.

Autour de la table, en plus des producteurs animateur Thomas Wieder et Vincent Martigny : Michaël Moreau, Emmanuel Wallon, Michel Guerrin et Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication. Place du ministère dans les politiques publiques, contraintes budgétaires, hyper-profusion culturelle et algorithmes de recommandation, liberté de création, décentralisation… y sont passées en revue. Bien entendu, une heure c’est bien trop court, mais l’émission vaut largement le détour.

La radio des vacances

Je ne sais pas toi, mais pendant mes congés, j’en profite radiosouvent pour écouter de la radio avec des gens qui parlent dedans, naviguant entre émissions estivales et podcasts en retard. Ce mois d’août ne faillit pas à la règle, voilà donc la collection été 2014.

Est ce parce que Xavier de La Porte est parti prendre le poste de rédac’ chef chez Rue89 ? Toujours est il que l’excellente Place de la Toile s’arrête à la rentrée. Je trouve ça bien dommage et je ne suis semble t il pas le seul. On se consolera en écoutant les podcasts qui sont encore en nombre disponibles chez France Culture. Et l’on espère que France Culture trouvera une petite place à l’influence des internets sur nos vies, c’est plus que jamais d’actualité.

A la rentrée devrait par contre reprendre l’immanquable Soft Power d’un Frédéric Martel toujours (im)pertinent. La « magazine global des industries créatives, des médias et de l’internet global » comme il se définit lui même s’est arrêté pendant l’été, mais là encore, c’est l’occasion de rattraper les podcasts en retard. Et de (re)lire du même Frédéric Martel Mainstream, (qui était d’ailleurs l’ancien nom de l’émission) ou son nouveau livre Smart.

Toujours dans les podcasts en retard, celui de ZQSD. ZQSD est le site fondé par les anciens de Joystick (canal historique), parmi lesquels l’ami Ianoo. Ils t’expliquent un peu l’idée du site par là. Et pour ce qui est du podcast, pas de surprise, ça cause jeux vidéos avec vista et ça lance des grosses vannes et pendant les trois heures (!!) des émissions. on a un peu l’impression d’être avec eux et c’est rudement sympathique. Ça marche d’autant mieux en sifflant une bière, ce qu’ils n’ont pas l’air de se priver de faire en enregistrant.

And Now for Something Completely Different : Michel Onfray. Enfin quoique pour les vannes ce n’est pas le dernier. Mais bon ce n’est pas vraiment l’essence de sa Contre Histoire de la Philosophie, dont on arrive déjà la 12e saison. Ce sont les rediffusion des cours qu’Onfray donne chaque saison à l’Université populaire de Caen Basse-Normandie, qu’il a d’ailleurs initié. Et du coup, c’est un peu l’ami de l’été sur France Culture et cette année, il vient nous causer de la pensée post-nazie et d’Heidegger, de Deleuze et d’Hannah Arendt… Les questions et réponses des auditeurs sont toujours de grands moments.

Et sinon, toujours dans les programmes d’été de France Culture, on relèvera la nouveauté L’atelier du politique (tentative intéressante, mais des émissions un peu rapides) et L’Esprit Public qui est un peu pour moi le café du commerce du dimanche matin pendant la saison et qui fait des thématiques pendant l’été (avec ici notamment un mois d’août spécial Giscard, autant dire que ça envoie du rêve).

Voilà déjà de quoi faire pendant les semaines qui arrivent. Mais si comme moi tu aimes la radio qui parle, n’hésite pas à m’envoyer tes liens, ce serait aimable !