Municipales 2020 à Metz : revue de presse 2018 – 1

Ami lecteur, voilà une petite revue de presse des principaux articles concernant les élections municipales 2020 à Metz, parus entre janvier et juin 2018. Il est tout à fait possible que des articles qui m’auraient échappé (n’hésite d’ailleurs pas à me le signaler) viennent s’y ajouter, ce que je ne manquerait pas de signaler sur la page Facebook de ce blog.

J’en ai profité pour tester Wakelet, Storify nous ayant quitté en mai dernier sous sa forme gratuite, Scoop.it et Paper.li ayant un peu trop de limitations dans leurs comptes gratuits également… et même si j’ai foi en Framastory, le service n’est pour l’instant pas utilisable dans l’usage que j’en ai. J’essaie Wakelet, donc, qui pour l’instant répond en bonne partie à l’usage que j’en ai.

Le lien direct vers cette « story » Wakelet : http://wke.lt/w/s/GLzYh.

Municipales 2020 à Metz : encore 43 mois, primaire ouverte, La Semaine…

Oui, ami lecteur, 43 mois c’est la durée qui devrait nous séparer aujourd’hui des prochaines échéances municipales à Metz (et ailleurs en France). Enfin 43 mois environ. Peut être 44, ou plus, suivant le mois qui sera choisi (traditionnellement mars ou avril). Alors effectivement, ça paraît encore bien loin. Mais tu te souviens qu’il y a quelques mois, en mars dernier, le Républicain Lorrain avait déjà titré en une « Ils rêvent (déjà) tous d’être maire de Metz« . Je t’en avais donc parlé ici même.

Bon, depuis, cette question avait vaguement disparu du paysage, même si en juin dernier Direct FM annonçait la candidature de Thomas Scuderi aux municipales. Dans une interview, l’adjoint au maire en charge de chargé de la citoyenneté et de la démocratie participative ré-évoquait en effet sa volonté d’être candidat, en appelant également de ses voeux une « primaire ouverte ». On se souvient qu’en 2007, pour les municipales de 2008, Dominique Gros avait été désigné candidat à la suite d’une primaire réservée aux militants socialistes (225 voix contre 222 à Pierre Bertinotti au second tour, après un premier tour auquel avait également participé Richard Lioger).

Tiens, voilà d’ailleurs une belle vidéo d’archive (merci JCDR !).


Les résultats (Primaires PS Metz) par jcdrf3

Du coup j’ai jeté un oeil rapide sur cette idée de primaire ouverte. En dehors de la désignation, en 2011, du candidat du PS pour les présidentielles de 2012 (François Hollande, qui, ça ne t’aura pas échappé, l’a finalement emporté), Wikipedia nous indique que ce mode de désignation a été utilisé huit fois lors de la préparation des municipales de 2014 : 6 fois par le PS (Le Havre, Béziers, La Rochelle,…), deux fois par l’UMP (Lyon et Paris). Un point commun aux huit vainqueurs de ces primaires ? Ils ont tous perdu les municipales ensuite… On ne tirera pas ici de conclusions hâtives, mis je tâcherai de me pencher sur cette question d’ici 2019 (ce qui nous laisse un peu de temps).

la-semaine-2020Pourquoi est ce que je te reparle de ces municipales aujourd’hui, te demandes tu sans doute. Eh bien après le RL, c’est La Semaine qui a consacré sa une et trois pages intérieures à la question « Qui se rêve maire de Metz en 2020 ?« . On notera que pour l’un comme pour l’autre des journaux, l’image onirique colle à cette ambition. Si ces trois pages restent plutôt sympathiques à lire, avec quelques petites piques et petites phrases, on n’y trouvera pas de grandes révélations. Il s’agit plutôt un tour d’horizon exhaustif des candidats potentiels à gauche (Richard Lioger, Jean-Michel Toulouze, Sébastien Koenig, Hacene Lekadir, Thomas Scuderi, Aurélie Filippetti…), à droite (Nathalie Colin-Oesterlé, Marie-Jo Zimmermann, François Grosdidier, Khalifé Khalifé, Emmanuel Lebeau,…), encore plus à droite (Françoise Grolet). Soit sensiblement les mêmes candidats que dans le RL six mois plus tôt. Mais ici, on retrouve aussi ceux qui disent qu’ils n’iront vont pas (Thierry Jean, Isabelle Kaucic…). Et puis, fidèle à son habitude, Jean-Pierre Jager lance également quelques noms de la société civile (Fabrice Genter, Hervé Obed…). Sans doute pourra t on refaire quasiment le même tour d’horizon dans six mois, puis l’an prochain. Peut être aussi que d’ici là, les législatives et les grandes manoeuvres dans les partis après les présidentielles auront un peu rebattu les cartes.

Et puis, si je te parle ici des municipales 2020 à Metz, c’est sans doute aussi grâce à (à cause de ?) Nicolas Turon et des ses deux minutes de vendredi dernier sur France Bleu Lorraine Nord, dans lesquelles il brocarde ces annonces de candidature pour le moins anticipées, et notamment ici celle de Thomas Scuderi.


Les Deux minutes de Nicolas TURON 23/09/16 par france-bleu-lorraine-nord

Caustique, hein ? Mais drôle. Et pour les éventuels candidats à l’échéance de 2020, il vaudrait mieux commencer à s’habituer : il n’y a pas de raisons qu’il ne soit plus là, l’ami Nicolas Turon. #Turon2020 ?

Les élections municipales à Metz en 2020…

… je ne pensais pas que je t’en parlerais si tôt ici, ami lecteur. Ni d’ailleurs que j’aurais à réactiver le tumblr que j’avais créé à l’occasion de celles de 2014 (et dont les articles sont d’ailleurs reproduits ici même).

20160227 - RL - Municipales2020Mais voilà, il se trouve que le Républicain Lorrain a dégainé le premier, dimanche dernier, avec ce titre en une : « Ils rêvent (déja) tous d’être Maire de Metz !« . Tu peux d’ailleurs t’amuser un certain temps avec le dessin qui accompagne le titre (ci contre) pour tenter de deviner qui peut bien y figurer. Pas évident. Heureusement, tu seras bien aidé dans cette devinette par l’article quelques pages plus loin, qui liste les candidats potentiels en trois catégories. D’abord, les « déclarés » : Nathalie Colin-Oesterlé qui annonce directement la couleur sur son site (Metz 2020 c’est demain !), Khalifé Khalifé qui y pensait un peu en 2015 et y pense un peu plus en 2016, Thomas Scudéri qui assumait dans le RL en juin 2015 son envie de devenir maire de Metz un jour. Le RL classe également dans cette catégorie Emmanuel Lebeau (pour qui ça serait la quatrième candidature, comme Dominique Gros au moment de sa victoire en 2008) et Richard Lioger (pour qui ça pourrait être une suite légitime à ses deux mandats de premier adjoint), mais je n’ai pas vraiment trouvé de déclarations de l’un ou de l’autre qui l’annonçaient aussi clairement.

Et puis, le quotidien pronostique ensuite les « possibles » (Aurélie Filippetti, Jean-Michel Toulouze, Jérémy Aldrin, Françoise Grolet) et les « surprises » (Dominique Gros, Marie-Jo Zimmermann, François Grosdidier, ou encore Hacène Lekadir et Sébastien Koenig « en cas de primaire à gauche »).

Bon, tout ça fait quand même du monde, on pourrait même élargir encore un peu cette liste mais on reste clairement encore au stade des supputations et des pronostics. Si l’on veut s’y hasarder aussi, on regardera avec attention ce qui se passera pour la préparation et les résultats des législatives de 2017. Il s’agit en effet des seules élections d’ici 2020 (à l’exception bien entendu de l’élection présidentielle), et nul doute qu’une bonne partie des personnalités évoquées par le Républicain Lorrain tâcheront de bien y figurer, sur l’une des trois circonscriptions messines. Tu me connais maintenant, on essaiera de suivre ça ici-même.

Mais pour finir, ami lecteur, je vais sans doute te décevoir : non, je ne vais aujourd’hui pas t’annoncer ici ma candidature. En effet, le mot-dièse #Tochet2020 que l’ami François Pradayrol a tenté de lancer sur twitter n’a pas recueilli le succès escompté. Il m’appartient donc d’en tirer la conclusion, évidente.

VGA

Neuf semaines tout court

Oui alors bon, je voulais publier ce billet il y a quelques jours, comme titre ça faisait « 9 semaines et demi », c’était un peu lol, mais là plus du tout. Tant pis, ça m’apprendra.

En tout cas, nous y voilà ami lecteur, nous sommes à 9 semaines du second tour des municipales (et 8 semaines du premier, comme tu l’auras immédiatement déduit avec ton habituelle perspicacité). Autant dire que ce n’est pas tout à fait la dernière ligne droite, mais que ça commence à y ressembler. Il est donc temps de faire un petit point sur les différentes listes en présence, qui, même s’il ne sera définitif qu’avec le dépôt desdites listes le 6 mars, devrait nous donner un bon aperçu du paysage de campagne que l’on devrait retrouver d’ici là. Le voici, le paysage, liste par liste.

#

1. Dominique Gros

Le candidat : Dominique Gros – Maire sortant (par ailleurs conseiller général et vice président de Metz-Métropole). Une petite bio chez Wikipedia.

La liste : liste constituée pour une bonne part (plus de la moitié) de militants PS, notamment de l’équipe sortante mais avec une ministre en renfort, mais aussi d’EELV (7), du PC (3), du MoDem (4) et de la société civile. Quelques noms : Aurélie Filippetti, Richard Lioger, William Schuman, Isabelle Kaucic, Hacène Lekadir, Danièle Bori, Jean-Michel Toulouse, Marie-Anne Isler-Béguin, Guy Cambianica…

En ligne :
Site : www.dominiquegros2014.fr/
Facebook : www.facebook.com/pages/Dominique-Gros/479078625545294 (lancée le 23/11/2013, 369 mentions j’aime)
Twitter : twitter.com/dgmetz14 (lancée le 23/11/2013, 338 abonnés)

IRL : un local de campagne au 8 rue des Clercs (qui pour l’anecdote était occupé en 2008 par… Jean-Marie Rausch)

#

2. Marie-Jo Zimmermann

La candidate : Marie-Jo Zimmermann – conseillère municipale d’opposition (par ailleurs député). Une petite bio chez wikipedia.

La liste : pas encore de précisions, mais on y retrouvera sans doute une bonne part d’UMP, mais aussi UDI, Modem, société civile. Quelques noms : Patrick Thil, Martine Nicolas, Jérémy Aldrin, Nathalie Colin-Oesterlé, Thomas Friang, Christine Singer, Alain Thon,…

En ligne :
Site : www.mjz-metz2014.fr
Facebook : www.facebook.com/mjzmetz (lancée le 13/01/2014, 267 mentions j’aime)
Twitter : https://twitter.com/MJZMetz (lancée le 11/01/2014, 208 abonnés)

IRL : un local de campagne au 12, Place Saint Simplice.

#

3. Françoise Grolet

La candidate : Françoise Grolet – pas dans le conseil municipal aujourd’hui (par ailleurs conseiller régional de Lorraine).

La liste : pas de détails pour le moment, mais ça devrait être une liste clairement FN, avec en tout cas Thierry Gourlot juste derrière Françoise Grolet. Quelques noms : Jean-Michel Rossion, Jean-Pascal Launay, Emmanuel Dumoulinet, Alain Séris… une question : http://www.youtube.com/watch?v=fuzSeidoz2A ?

En ligne :
Site : www.pourmetz.fr
Facebook : www.facebook.com/pages/Françoise-GROLET/315912765149722 (lancée le 20/05/2012, 267 mentions j’aime)
Twitter : twitter.com/fgrolet (lancée le 01/06/2012, 1070 abonnés)

IRL : un local de campagne au 6, rue du Pont Moreau à Metz.

#

4. Jacques Maréchal

Le candidat : Jacques Maréchal, conseiller municipal élu sur la liste d’union de Dominique Gros en 2008, mais un peu dans l’opposition aujourd’hui.

La liste : labellisée front de gauche, avec toutes les complexités déjà évoquées ici. Quelques noms : François Mercier, Nora Benhamida, Hélène Pochard, Hasret Kilic, Andre Michel.

En ligne :
Site : www.metz-lhumaindabord.fr
Facebook : www.facebook.com/pages/Jacques-Mar%C3%A9chal/273062819485212 (lancée le 01/01/2014, 145 mentions j’aime)
Twitter : https://twitter.com/JM_Metz14 (lancée aujourd’hui même ! 30 abonnés)

IRL : chez le PCF, au 7 rue des Freres Lacretelle.

#

5. Basta !

Le candidat : Stéphane Aurousseau

La liste : fusion de deux listes potentielles « à la gauche de la gauche », les communards et les diviseurs, décrites ici. Quelques noms : Nelly Louvigny, Denis Maciazek, Daniel Delrez, Fouad Harjane

En ligne :
Site : ?
Facebook : www.facebook.com/pages/Basta/1379598638929166 (lancée le 10/10/2013, 176 mentions j’aime)
Twitter : ?

IRL : ?

#

6. Les autres

Il n’est pas impossible que quelques listes supplémentaires viennent se rajouter à ce paysage. On avait déjà évoqué une potentielle liste Lutte Ouvrière (d’ailleurs Nathalie Artaud fait un petit détour par Metz le 16 février), mais des initiatives comme celle de Xavier Kormann pourraient encore surprendre. 

En tout cas, depuis 1995, il y a toujours eu au moins sept listes aux éléctions municipales à Metz. On verra ce que nous réservent ces neuf semaines… et les 39 jours qui nous séparent du dépôt des listes.

D’ici là, je te souhaite une bonne soirée. Et je te dis à demain… avec des classements !