Bien sûr que je suis Charlie.

je-suis-charlieBien sûr que je suis Charlie. Je crois d’ailleurs que l’ai toujours été : j’ai grandi au milieu des ancêtres de l’Hebdo, la collection d’Hara Kiri et de Charlie Mensuel de mes parents. On y croisait déjà Wolinski et Cabu, entre autres compères géniaux.

Cela explique sans doute un petit degré supplémentaire dans la stupeur, l’horreur que les assassinats d’hier matin ont naturellement suscité. On a tenté de tuer Charlie en en abattant ses piliers. Mais en oubliant que jusqu’ici, l’édifice s’est toujours reconstruit. Et il est très possible que cette fois ci, il soit encore plus grand et plus solide. Nous l’espérons tous.

Parce qu’au milieu de la brume sombre qui m’occupe la tête depuis hier, les manifestations à Metz, partout en France, partout dans le monde apparaissent comme une éclaircie salutaire. Là sont les véritables « manifs’ pour tous », bien plus fortes et plus belles que n’importe quelle tentative de ces abrutis extrémistes, quels qu’ils soient.

Ne laissons pas cet élan retomber, la récupération politique opérer. Prenons garde à ce qui pourrait menacer les valeurs qui fondent tout ce qui a été construit depuis des siècles, à la liberté. Soyons solidaires, fraternels, serrons nous les coudes. Soyons tolérants et respectueux des gens autour de nous, quels qu’ils soient. Profitons de cette tragédie pour être meilleurs en 2015 qu’on ne l’a été jusqu’ici.

Et surtout, recommençons vite à rire.

Wolinski-CabuPhoto P. Fouque (qui je n’espère ne me tiendra pas rigueur de l’emprunt)

Un commentaire

Laisser un commentaire