Sortir à Metz – 12 au 14 octobre 2018

Ami lecteur, nous voilà déjà à la mi-octobre, et en mettant le nez dehors on ne croirait pas franchement. Du coup, il est encore bien temps de sortir et d’en profiter. D’ailleurs, ce week-end pourrait encore nous faire croire que nous sommes tout juste à la rentrée, marqué qu’il est par deux belles inaugurations.

Un bâtiment, d’abord. Difficile en effet de passer à côté de l’Agora, l’un des principaux projets de ce deuxième mandat de Dominique Gros. Ce nouveau lieu, qui regroupe une médiathèque, un centre social et un espace numérique ouvre ses portes vendredi 12 octobre. Ce sera parti pour une semaine d’inauguration, neuf jours d’activités intenses, d’un spectacle de la Compagnie Deus Ex Machina à un concert de l’Orchestre DEMOS, d’une pièce (musique, chant et vidéo) de la compagnie Roland Furieux à une création originale de Julien Nonnon (dont on avait pu apprécier les oeuvres tout l’été pensant Constellations). Au vu des quelques photos qu’on a pu découvrir sur Twitter (notamment), le lieu à l’air classe.

Une visite s’imposera donc rapidement pour jauger les premiers jours de ce lieu, profiter de ce programme d’inauguration (que tu trouveras détaillé ici, sur le nouveau site de l’Agora). Et je suis sûr, ami lecteur, que tu t’associera à moi pour lui fêter la bienvenue.

Vendredi 12 octobre, c’est aussi le jour qu’a choisi le Centre Pompidou-Metz pour dévoiler sa nouvelle exposition Peindre la nuit. Le Milky Way de Peter Doig donne déjà très envie. La liste des artistes présentés (Francis Bacon, Louise Bourgeois, Brassaï, Paul Klee, Henri Michaux, Joan Mitchell, Gerhard Richter…) aussi. Et les évènement proposés autour de l’exposition pas moins.

L’an dernier, j’avais été marqué par l’excellent livre La nuit. Vivre sans témoins. de Michaël Foessel, petit ouvrage que je te recommande vivement, ami lecteur. Je ne doute pas y trouver une forme de résonance dans cette exposition, sur laquelle il est probable que je revienne ici même.

Il est aussi question de nuit aux Trinitaires : Last Night Saves The Day. C’est le titre de la soirée de ce même vendredi 12, en écho à l’œuvre de Martin Beck Last Night et des soirées new-yorkaises Love Saves The Day. Aux trinitaires, on retrouvera notamment Kiddy Smile (mais aussi MEGA Ω MEGA et Noir Velvet) qui aura marqué une Fête de la Musique de laquelle on n’attend plus grand chose habituellement, avec un DJ set à l’Élysée et un débat qui l’a entouré qui ne t’aura sans doute pas échappé (sinon c’est par ici, entre autres). En tout cas, si l’on se fie au clip extrait de son dernier album, ça sera probablement un peu la fête au Caveau.

Toujours vendredi 12, à l’Arsenal, tu peux aller sans top hésiter voir la nouvelle création d’Aurélie Gandit (Compagnie La brèche), Perchée dans les Arbres. Sans trop hésiter, parce que ces spectacles sont toujours originaux, décapants, pertinents.

Bon je pourrai aussi te parler du concert de Lorenzo à la BAM samedi 13, mais c’est complet, Mamène.

Du côté de la Chaouée on passe du métal le vendredi (Rankenn, Hell Gate, Razor Butchers) à une soirée new wave / années 80 le samedi, comme ça, hop. Et autour de ces esthétiques on retrouvera d’ailleurs une belle brochette de DJs bien connus par ici : Mini-Sushi, Rolus, Keta…

L’Aérogare fonctionne bien ces dernières semaines, après un bel été. Avec des programmations décalées et assez festives ce week-end, ça pourrait être encore le cas : une soirée jazz manouche avec le virtuose Dorado Schmitt et une Boum à Propser (Rock, Funk, Hip Hop, Electro, Swing, House) samedi !

Un week-end aussi chargé. Un peu de soleil dehors. Décidément, on se croirait encore à la fin de l’été, ami lecteur, non ?
Même si la Nuit tombe maintenant un peu plus tôt, et que pour une fois, l’on ne s’en plaindra pas.

Sortir à Metz – 11 au 13 mai 2018

C’est drôle, ce week end où tout le monde semble un peu se réveiller, après la période de vacances scolaires et de jours fériés que nous venons de passer. Une sorte d’application à la lettre du dicton « en mai fais ce qu’il te plaît ». Ce sera particulièrement le cas pour ce samedi 12 mai, où il faudra se creuser la tête pour faire un choix de soirée.

Mais avant ce fameux 12, il y a le 11 mai. Du côté de la BAM, c’est rap, avec Davodka et Doozkawa, deux gars, l’un de Paris et l’autre de Strasbourg, qui savent trouver les mots pour dire. Le clip Accusé de Réflexion est un bon exemple du style de Davodka. Son massif, flow aisé, textes aiguisés. C’est co-organisé par Boumchaka, et Kultur’A’Vibes, autre association messine, met en place un open mic de MC locaux dans le hall de la BAM.

Zanello Dedans le Centre Pompidou-Metz

Bande Dessinnée / Bras de fer / Rock’n’roll (et barbecue), c’est l’alléchant programme de vendredi au Château 404. Puisqu’on achève bien la BD. Des saucisses vegans sur le grill, les dédicaces des excellents Dedans le Centre Pompidou-Metz (Charlie Zanello) et En roue libre (Gilles Rochier & Nicolas Moog), et les concerts de Jinx (rock) et Fred A (pop psyché), on se met bien au Château.

Et à l’Aérogare, le même soir, ce sont les chansons festives et engagées de Fleurs du Mâles.

Ça se complique singulièrement le 12 mai, avec quatre soirées électro dans quatre lieux différents. Bon du côté de l’Aérogare, la proposition est un peu décalée, électro guinguette rock & more, avec Céline B aux platines. Et du côté du Royal, c’est en horaires que la proposition est décalée, puisque le Bal des Maudits est sur un 22:30-05:00, sur une proposition clairement techno (avec notamment le très bon Shizuka en live, et des sets de Seba Lecompte et Noir Velvet).

Aux Trinitaires, c’est trois live made in Metz, et trois formes d’électro au programme : l’efficacité mélodique de GingerMcCurly, la douce beauté électronica de FloatingArms et l’énergie analogique de One MPC & Freddy Trigger. C’est aussi l’occasion de la sortie de l’album de FloatingArms, Loud Long Life. Et ils viennent d’en livrer un premier extrait, White Circle, que je te colle ici, tu ne regretteras pas le voyage.


Joli, non ?

Edit : Ginger McCurly a à son tour sorti un extrait de son EP, ça se passe par ici.

Dans le même temps, au Château 404, c’est la soirée AnaLove My LoG Techno Party #1, organisée par les infatigables Kito Kat. Je leur laisse la description de la party, qui donne carrément envie : « Les soirées « Analove My Log » ont pour ambition de réunir et présenter au public des groupes de musique électronique (techno, house, acid, Downtempo, Ambiant) qui jouent « live » sur synthés analogiques, modulaires, boites à rythmes et autres machines qui font les belles heures d’un courant devenu incontournable.« .
Une soirée au cours de laquelle on retrouvera avec bonheur l’électro de Komparce et la techno atmosphérique de Clarence Rise, mais aussi BÖRSCH (VF089 + ROTOR / CTL Soundsystem, Nancy) et Jägerhôuse Spirits (Luxembourg).

Edit : on me souffle même qu’à la Chaouée il y également aurait une soirée elect… mais en fait non, pas du tout ! Buddy Satan y organise un concert de black metal, avec les parisiens Acedia Mundi et les locaux de Karne. C’est plutôt Malin.

Et nous serons dimanche, le jour des brocantes. Ça tombe bien, l’Aérogare en organise une culturelle (instruments de musique, livres, cd, dvd, jeux de société, tableaux, etc… C’est à partir de 9h, si tu es levé.

Mais au fait, « En mai, fais ce qu’il te plaît » s’applique normalement à la manière de s’habiller, par rapport à un avril au cours duquel on ne se serait pas découvert d’un fil. Alors on va espérer que malgré les Saints de Glace, la météo soit avec nous pour déambuler d’une soirée à l’autre, pour ne rien rater de ces 11 et 12 mai.

///////////

PS : j’en profite pour te signaler à nouveau que ces billets de blog Sortir à Metz sont en partenariat avec les amis de Metz Today (un web quotidien auquel tu ferais bien de t’abonner) qui ont l’amabilité de les relayer !

PS2 : n’hésite pas aussi à suivre les mises à jour de ce blog via la page Facebook qui lui est consacrée !