Sortir à Metz – 15-18 novembre 2018

Après la dernière édition de Musiques Volantes le week-end dernier, belle, festive et triste à la fois, je me dis que c’est un drôle de week-end auquel on se prépare à Metz. Un week-end au cours duquel tu peux à la fois enfiler un gilet jaune pour aller bloquer la ZAC d’Augny (samedi matin), aller inaugurer les marchés de Noël (samedi après-midi) et participer à un festival de films dédiés à la transition écologique (tout le week-end). Si tu en es d’accord, ami lecteur je vais oublier un temps les deux premiers et te parler un peu plus du troisième, qui est plus raccord avec cette rubrique. Et puis bien sûr, de ce qu’il se passe d’autre ce week-end.

MaPlanet(e) donc. Il se trouve que je me suis retrouvé, un peu par hasard, à la conférence de presse qui annonçait le festival, il y’a trois semaines.

Du coup, je te livre l’introduction du dossier que j’y ai récupéré, ça permet de poser un peu le projet.

« En 1986, Jean-Marie PELT, Président de l’Institut Européen d’Ecologie et Jean-Pierre Cuny, réalisateur, obtenaient le 7 d’OR du meilleur documentaire pour leur série « l’Aventure des Plantes ».
Dans la continuité de leur témoignage unique sur le monde végétal et au vu des défis environnementaux actuels, Marie-Anne ISLER BEGUIN, Présidente de l’Institut Européen d’Ecologie (IEE) et Michel NOLL, producteur-réalisateur, Président d’Ecrans des Mondes, ont créé le festival MAPLANET(e) INTERNATIONALFILMFESTIVAL dédié à la transition écologique et aux relations entre les sociétés humaines et la nature.
Il s’agit d’une compétition internationale de films récents, de tous genres et de tous formats, porteurs de sens, avec une catégorie spéciale Youtubers. »

Alors bon, évidemment, on pourrait se dire qu’on a déjà une surdose de signaux d’alerte sur les dangers qui guettent la (ma) planète, d’informations sur l’indispensable transition écologique, sur le fait que bon, ne nous voilons pas la face, on est mal barrés si l’on n’ouvre pas grand les yeux sur le mur qui se dresse devant nous. Ok, je sais que tu sais tout ça.
Mais là nous sommes ailleurs. La sélection de films semble (je n’en ai pour le moment vu aucun) d’un très bon niveau, dans des registres très variés : de la docu et de la fiction, du local et de l’international, du connu (peu) et de la découverte (beaucoup), et même des Youtubeurs (dont l’ami Mamytwink). La sélection est ici, et tout donne envie. On ne peut qu’espérer que ce festival rencontre un beau succès. Ce n’est pas forcément gagné, les séances étant payantes et la visibilité en ces temps de gilets jaunes et de sapins verts n’étant pas évidente. Mais je suis sûr que tu sauras y contribuer, ami lecteur.
L’inauguration c’est vendredi 16 à 19h (même s’il y’a déjà eu des choses dans l’aprem), la remise des prix dimanche 18 à 18h et tout ça se passe au Klub.

Et sinon, quoi d’autre ce week end ?
On peut s’attendre à une belle affluence pour la soirée Capsule Corp. 404, organisée par le Château 404 et NaMeK Sound Rav’olution. Techno dans une univers visuel comme le Château 404 sait en créer sur chacune de ses manifs, ça va taper, à coup sûr. C’est samedi 17, jusque 5h du mat.

Du côté de la Chaouée, les jam session jazz reprennent (jeudi 15), Mâche un truc propose un beau plateau noise / indus / ambiant (Tatie Pétanol, SabaSaba, Nadstat, Tonto, vendredi 16). Et une soirée metal / prog (Sphaera & Art Against Agony) vient conclure le week-end samedi 17. À l’Aérogare ça sera chanson, d’abord “80 ans de chansons d’amour, de révolte et de tendresse”, des chansons de Vian, Ferré, Brassens interprétées par Jean Louis Apprederis (le jeudi 15) et plus rock le vendredi avec le retour de Pierre Hanot ! Et au Troubadour, on notera le concert des Boot’s n Cats samedi soir.

Du côté de la Cité musicale-Metz, un concert reporté pour la BAM (les Sheriff samedi) et un complet aux Trinitaires (Mass Hysteria jeudi 15), c’est plutôt vers l’Arsenal qu’on se tournera, avec un week-end consacré aux « Musiques entre guerre et paix », avec le Centenaire 1918-2018 dans lequel nous sommes encore plongés. On retiendra notamment deux concerts qui s’annoncent beaux : les Paroles à l’Absent par La Tempête & le Quatuor Zaïde (vendredi 16), et le programme Sous la Pluie de Feu par l’Orchestre national de Metz, avec notamment Prokofiev, Tchaïkovsky et une commande au compositeur Philippe Hersant (samedi 17). Bon et puis ce n’est pas forcément en lien avec les musiques entre guerre et paix, mais on retiendra aussi qu’il y’a un brunch des amis de l’Amour Food le dimanche midi à l’Arsenal, et que ça vaut toujours le détour.

Et comme une semaine à Metz se passe difficile d’un vernissage, on ira vendredi à celui de l’exposition Safe as houses de Ludmilla Cerveny à la MCL, organisé en partenariat avec la Maison de l’Architecture de Lorraine.

Voilà ami lecteur, je te souhaite donc un beau slalom ce week-end entre gilets jaunes, marchés de Noël et beaujolais… euh… nouveau* !

*qu’on ira bien sûr boire et acheter à la Cave du Kristal (avec modération bien entendu).

////

Edit du 17 novembre
On me signale sur Facebook (tu peux aller suivre la page, c’est par là) plein d’autres propositions qui m’avaient échappé pour ce samedi :
– la première édition du festival d’impro Le Choupisson à la MJC 4 bornes, samedi à partir de 17h et toute la soirée,
hors champ 14/18 : un concert de l’Orchestre d’harmonie de l’Union de Woippy, des projections d’images d’archives prises à la périphérie des champs de batailles, des textes de Kermann, Barrès et lettres de poilus qui se superposeront aux images et sons pour une immersion pleine d’émotions, c’est samedi à 20h30 à la Salle Saint Exupery à Woippy,
– la sortie de la Mi-Feutz Mimo Tape #1 (des mecs sur des planches à roulettes qui font des trucs de fous furieux), au shop Chat de gouttiere samedi à 18h (avec une soirée qui se poursuit au 7(7)Café)

Sortir à Metz – 31 août au 2 septembre 2018

Cette fois ça y est, ami lecteur. Nous y sommes. Et c’est même dans le titre de ce billet, qui passe insidieusement du 31 août, qui sent encore bon le sable et les embruns, au 2 septembre, qui évoque nettement plus la grisaille et le panneau de particules de bois sur lequel se sont empilés les dossiers à rouvrir.
Voilà, c’est la rentrée.

La rentrée, quelque part, on pourrait se dire que ça ressemble un peu à l’intitulé de la soirée du 1er septembre au Château 404 : le purgatoire.

Mais en réalité si elle s’appelle comme ça, cette soirée, c’est juste parce qu’elle constitue un prélude à l’Enfer Festival. Et l’Enfer c’est bien entendu à Nancy (je dis ça mais il faut être gentils avec eux en ce moment, la Ligue 2 c’est pas facile), du 7 au 9 septembre. Les infos sur ledit festival sont ici.

La soirée Purgatoire de ce samedi se tient donc elle au Chateau 404, et on pourra y retrouver des DJs, un studio photo, des expos, installs, concerts, et un stand avec la dream team Poney Print Club / Turfu / L’Enfer festival / Val L’Enclume / Adhétif3000 / Pomp it up édition / LeMégot édition. Bref, plein de chouettes trucs dont tu trouveras un programme bien plus détaillé par ici.

Nous serons donc finalement bien loin d’un purgatoire. D’ailleurs je te parlais de grisaille, mais le week end s’annonce en réalité bien ensoleillé à Metz. Et c’est tant mieux puisque dimanche on pourra se retrouver du côté de la Bourse aux Disques – Summer edition 18, organisée par les infatigables tenanciers de la Face Cachée, sous les belles arcades de la Place Saint Louis. Et puisqu’on sera là (parce qu’on y sera forcément, ami lecteur), on aura juste 100 m à faire pour se retrouver dans la Brocante outre seille, traditionnel vide-greniers du quartier des Allemands (rue des Allemands, rue Mazelle, Place des Charrons et alentours).

Du côté du Troubadour, c’est aussi la rentrée des soirées concerts et ça commence par du hip hop, avec Mohammed Yahya (qu’on avait pu entendre dans le duo Native Sun), invité par l’asso Kultur’A’Vibes. Premières parties : Sincère Crew et ESTEL. Plus d’infos ici. Et pendant ce temps là à la Chaouée, on passe du breakcore / hardtek avec Faust et Deepa Reptile le vendredi à la musique des Balkans avec l’Unbekandt Orkestar (de Strasbourg) le samedi. Samedi, il sera même possible d’aller voir si Grayou continue à porter chance aux messins en Ligue 2 : FC Metz – RC Lens, c’est à 15h.

Mais s’il y a finalement un endroit où l’on retournera sans doute tout le week-end, c’est bien Bliiida. Le Futuroklatsch #3 y prend place samedi et dimanche, avec un programme assez fou, autour de ce futur dans lequel on entrevoit une intelligence artificielle de plus en plus présente. Je t’en fais juste une rapide sélection, ami lecteur, mais tu en trouveras le détail par ici.

1. samedi à 17h, une Conférence Black Mirror, centrée sur l’épisode Hang the DJ de la saison 4. Pouvons-nous laisser l’intelligence artificielle choisir notre âme soeur ? Après tout, à quoi bon laisser de la place au hasard quand les relations peuvent être gérée par un algorithme ? Avec le fondateur d’happn, Didier Rappaport, Marion Olité la rédactrice en chef de BIIINGE – Kombini et une sociologue des médias, Nathalie Nadaud-Albertini.

2. samedi soir, une soirée silent-discortex : on va errer dans un labyrinthe (oui oui) monté pour l’occasion, avec L/in et One MPC aux platines directement dans les casques sur vos oreilles, pour faire danser vos neurones. On se perdra donc avec délice et en musique.

3. dimanche à partir de 11h, un brunch à partir des créations culinaires en trompe l’oeil du Botaniste, restau qui vaut déjà bien le détour à Strasbourg, et qui ici fera tout pour éveiller vos cinq sens.

Et puis installations interactives, jeux numériques, création et lévitation (?), plongée dans la tête de Philip K.Dick (?!)…
Bref. Je lisais que le terme appréhender a deux acceptions : craindre la réalisation d’une éventualité fâcheuse, mais aussi saisir quelque chose par l’entendement, la pensée. Ce week-end, à Bliiida, on va appréhender le futur. Mais sans doute en passant de la première à la seconde définition.

Et j’espère, ami lecteur, que dans cette dernière acception, nous allons aussi appréhender cette rentrée.

Melatonine, la suite

Le dernier album de melatonine date de 2007. Ça fait un bail. Et pourtant, ami lecteur, comme je te le racontais en mai dernier, nous n’avons jamais vraiment arrêté avec mes deux collègues de ce trio. L’idée d’un nouvel album est donc maintenant bien là. Nous en avons discuté la semaine dernière avec Gilles Deles, qui avait également enregistré le précédent, Les environnements principaux, et qui nous a rendu une petite visite.

Pas encore d’échéance, mais on devrait y voir un peu plus clair début 2016.

En attendant nous allons faire un petit concert en cette fin d’année, pour rôder un peu ces quelques nouveaux morceaux. Ça se passera la semaine prochaine, le vendredi 11 décembre à Metz (forcément), dans le caveau du Bar le Troubadour avant nos amis de No Drum No Moog.

12322399_10156300249195425_5610870811693791110_o

J’espère avoir le plaisir de t’y croiser, ami lecteur.