Le Monkey Show

Le Monkey Show a ouvert ses portes le 28 mai dernier, rue des Roches, en lieu et place de La Scène qui avait donné une ambiance piano bar / one man show à ces lieux pendant quelques années. Avec le Monkey Show, pas de doute, le sympathique caveau a basculé du côté du rock.monkey-show

J’étais allé faire un tour dans ce bar au moment de l’ouverture (à laquelle nous avions d’ailleurs failli participer avec melatonine, ce n’est sans doute que partie remise), mais forcément, en été, les terrasses l’ont emporté, et j’y étais repassé seulement une ou deux fois jusqu’à la rentrée. Parce que oui, ici, point de terrasse et peu d’ouvertures vers l’extérieur : une fois passée la porte d’entrée on est dans un caveau, un peu sombre mais vaste, convivial et chaleureux, dans lequel il fera plutôt bon passer l’hiver. Et si je t’en parle aujourd’hui, ami lecteur, c’est parce mes deux dernières visites (dont l’une vendredi dernier) m’en ont largement convaincu.

Comme la rue des Roches n’est pas très passante, que tu ne passeras probablement pas devant le Monkey Show par hasard, tu franchiras sans doute ses portes une première fois pour un concert. Et tu auras raison : si la programmation est d’ordinaire menée par la nouvelle équipe qui occupe les lieux (et notamment l’ami Pierre Dechaume, que l’on a déjà pu croiser à la basse chez Sipping) il se trouve aussi que l’association Boumchaka prend également part à cette programmation. Et en ce début novembre, je peux ainsi te confirmer qu’il était bon de se retrouver sur les concerts qu’ils ont proposé, sur fond de jours fériés.

Le 1er novembre, c’est d’abord le rock stoner psyché de Mars Red Sky, qu’on avait la (bonne) surprise de retrouver au caveau du Monkey, étant donnée la notoriété du groupe. Et ça valait clairement le détour.

Mars Red Sky, Monkey Show #Metz

Une photo publiée par Nicolas Tochet (@nicolastochet) le

Tiens, d’ailleurs, puisqu’on parle de ce trio français, j’en profite pour te recommander le très chouette film réalisé pour leur titre Alien Grounds : c’est par ici.

Deuxième jour férié, deuxième concert : en ce 11 novembre, c’est The Animen qui est venu remuer le Monkey Show.

THE ANIMEN #Metz Poke @asso_boumchaka @theanimen

Une vidéo publiée par Nicolas Tochet (@nicolastochet) le

Bon, l’extrait ci-dessus ne te donnera pas forcément une bonne idée de l’efficacité du rock du groupe suisse. Mais cette vidéo de leur tube My Pretty Bellerina devrait par contre éventuellement te convaincre.

En tout cas, l’un comme l’autre de ces concerts valait clairement le détour… d’autant que l’entrée est systématiquement gratuite !

Mais si l’on entre une première fois au Monkey Show pour assister à un concert, il est probable que l’on aie l’envie d’y rester ou d’y retourner juste pour l’ambiance du bar : le maître des lieux (Hugo) et son équipe sont extrêmement sympas, la playlist orientée rock / metal ne conviendra sans doute pas à toutes les oreilles mais a le mérite d’un choix assumé (j’ai entendu vendredi deux fois les messins de Tess dans la playlist, et le public du bar reprendre les refrains du Chop Suey de SOAD…) et cohérent avec la programmation des concerts, les bières ne sont pas (trop) chères et le choix en alcool fort est conséquent. Si l’on ajoute à ça un concert par semaine (à minima), un blindtest chaque lundi soir et une ambiance assez festive (de ce que j’ai pu en juger les soirs de week end) il serait dommage que le Monkey Show ne devienne pas une halte hivernale de tes pérégrinations musicales, dans un parcours entre l’historique Comédie Café (situé à 50m à peine) et les déjà incontournables 7(7) Café et Troubadour, sur ce versant de la colline messine qui se révèle décidément très animé depuis quelques années… ce qui n’est pas pour me déplaire, comme tu t’en doutes, ami lecteur !

TF1 – Week end à… Metz

Oui ami lecteur, tu as peut être pu m’apercevoir quelques secondes sur la première chaîne de télévision française pour évoquer Les Trinitaires, un lieu « insolite » parmi d’autres « Bons plans » Capture d’écran 2016-06-04 à 11.46.34messins. On notera d’ailleurs qu’ils ne se sont pas trop plantés, entre l’épicerie Baci pour aller grignoter et la péniche L’Aparté pour la nuit.

En tout cas ça a été diffusé le 30 avril, alors que le tournage avait eu lieu le 24 mars, lors du concert de Dookoom et DOPE D.O.D. Et dans la vidéo ci-dessous, une fois que tu auras passé les 60 secondes de pub, c’est à peu près à 5mns que tu verras ma tête (que l’on qualifiera ici par honnêteté intellectuelle de « post-apéro »).

Le retour de la Casa Ricci

Réjouis toi, ami lecteur messin, la Casa Ricci à réouvert ses portes.

La Casa, depuis 2007 et jusqu’à il y a encore quelques semaines, c’était ce tout petit restaurant de la toute petite rue du Moyen Pont, dans lequel il fallait faire la queue pour avoir le bonheur de repartir avec un copieux plat de pâtes et/ou des spécialités (Arancini, Suppli, Polpettone…). Il ne fallait pas compter pouvoir manger sur place, tant l’espace était compté et les clients nombreux. Mais on repartait salivant et d’un bon pas, avec ces pâtes qu’on allait s’empresser de déguster ailleurs (par exemple au 7(7)Café situé à deux pas).

Depuis quelques mois, on voyait les aimables maîtres des lieux s’affairer dans un nouveau local, situé à à peine 50m de l’ancien, au 16 rue Sainte Marie. Et voilà, c’est ouvert depuis le 7 décembre. Le local est très beau, autour d’une petite cour intérieure (couverte par une verrière), qui permet de passer de la cuisine à la salle, et qu’on envisage sans mal comme une belle terrasse d’été. La salle, boisée, est extrêmement chaleureuse et donne cette impression rassurante d’être accueilli dans la cuisine d’une belle maison italienne. Et c’est d’ailleurs comme cela que l’on est accueilli : comme à la maison. casa ricciJeremy et Déborah ont réussi à transposer la chaleur et la modestie qui faisaient le charme de la Casa Ricci version 1 : modestie et chaleur de l’accueil, donc. Mais aussi modestie de la carte qui n’en impose pas : tout semble simple et tout donne envie. Modestie des tarifs enfin : pour moins de 10€ tu te régales d’un émincé de volaille et d’un plat de pâtes, avec un choix de sauce qui devient un vrai dilemme du midi.

La Casa Ricci fait aussi office de petite épicerie italienne, aux produits semble-t-il soigneusement choisis (je n’ai pas encore testé). Pour le moment, c’est ouvert essentiellement les midi… et le succès est d’ailleurs presque trop au rendez vous : c’est bondé. Les soirs semblent destinés à aller vers le concept de l’apéro éventuellement accompagné d’une charcuterie qui elle aussi fait bien envie.

À suivre donc l’évolution de ce joli lieu, et en tout cas assurément un bon plan du moment à Metz !

casa debocasa jerem