Neuf semaines tout court

Oui alors bon, je voulais publier ce billet il y a quelques jours, comme titre ça faisait « 9 semaines et demi », c’était un peu lol, mais là plus du tout. Tant pis, ça m’apprendra.

En tout cas, nous y voilà ami lecteur, nous sommes à 9 semaines du second tour des municipales (et 8 semaines du premier, comme tu l’auras immédiatement déduit avec ton habituelle perspicacité). Autant dire que ce n’est pas tout à fait la dernière ligne droite, mais que ça commence à y ressembler. Il est donc temps de faire un petit point sur les différentes listes en présence, qui, même s’il ne sera définitif qu’avec le dépôt desdites listes le 6 mars, devrait nous donner un bon aperçu du paysage de campagne que l’on devrait retrouver d’ici là. Le voici, le paysage, liste par liste.

#

1. Dominique Gros

Le candidat : Dominique Gros – Maire sortant (par ailleurs conseiller général et vice président de Metz-Métropole). Une petite bio chez Wikipedia.

La liste : liste constituée pour une bonne part (plus de la moitié) de militants PS, notamment de l’équipe sortante mais avec une ministre en renfort, mais aussi d’EELV (7), du PC (3), du MoDem (4) et de la société civile. Quelques noms : Aurélie Filippetti, Richard Lioger, William Schuman, Isabelle Kaucic, Hacène Lekadir, Danièle Bori, Jean-Michel Toulouse, Marie-Anne Isler-Béguin, Guy Cambianica…

En ligne :
Site : www.dominiquegros2014.fr/
Facebook : www.facebook.com/pages/Dominique-Gros/479078625545294 (lancée le 23/11/2013, 369 mentions j’aime)
Twitter : twitter.com/dgmetz14 (lancée le 23/11/2013, 338 abonnés)

IRL : un local de campagne au 8 rue des Clercs (qui pour l’anecdote était occupé en 2008 par… Jean-Marie Rausch)

#

2. Marie-Jo Zimmermann

La candidate : Marie-Jo Zimmermann – conseillère municipale d’opposition (par ailleurs député). Une petite bio chez wikipedia.

La liste : pas encore de précisions, mais on y retrouvera sans doute une bonne part d’UMP, mais aussi UDI, Modem, société civile. Quelques noms : Patrick Thil, Martine Nicolas, Jérémy Aldrin, Nathalie Colin-Oesterlé, Thomas Friang, Christine Singer, Alain Thon,…

En ligne :
Site : www.mjz-metz2014.fr
Facebook : www.facebook.com/mjzmetz (lancée le 13/01/2014, 267 mentions j’aime)
Twitter : https://twitter.com/MJZMetz (lancée le 11/01/2014, 208 abonnés)

IRL : un local de campagne au 12, Place Saint Simplice.

#

3. Françoise Grolet

La candidate : Françoise Grolet – pas dans le conseil municipal aujourd’hui (par ailleurs conseiller régional de Lorraine).

La liste : pas de détails pour le moment, mais ça devrait être une liste clairement FN, avec en tout cas Thierry Gourlot juste derrière Françoise Grolet. Quelques noms : Jean-Michel Rossion, Jean-Pascal Launay, Emmanuel Dumoulinet, Alain Séris… une question : http://www.youtube.com/watch?v=fuzSeidoz2A ?

En ligne :
Site : www.pourmetz.fr
Facebook : www.facebook.com/pages/Françoise-GROLET/315912765149722 (lancée le 20/05/2012, 267 mentions j’aime)
Twitter : twitter.com/fgrolet (lancée le 01/06/2012, 1070 abonnés)

IRL : un local de campagne au 6, rue du Pont Moreau à Metz.

#

4. Jacques Maréchal

Le candidat : Jacques Maréchal, conseiller municipal élu sur la liste d’union de Dominique Gros en 2008, mais un peu dans l’opposition aujourd’hui.

La liste : labellisée front de gauche, avec toutes les complexités déjà évoquées ici. Quelques noms : François Mercier, Nora Benhamida, Hélène Pochard, Hasret Kilic, Andre Michel.

En ligne :
Site : www.metz-lhumaindabord.fr
Facebook : www.facebook.com/pages/Jacques-Mar%C3%A9chal/273062819485212 (lancée le 01/01/2014, 145 mentions j’aime)
Twitter : https://twitter.com/JM_Metz14 (lancée aujourd’hui même ! 30 abonnés)

IRL : chez le PCF, au 7 rue des Freres Lacretelle.

#

5. Basta !

Le candidat : Stéphane Aurousseau

La liste : fusion de deux listes potentielles « à la gauche de la gauche », les communards et les diviseurs, décrites ici. Quelques noms : Nelly Louvigny, Denis Maciazek, Daniel Delrez, Fouad Harjane

En ligne :
Site : ?
Facebook : www.facebook.com/pages/Basta/1379598638929166 (lancée le 10/10/2013, 176 mentions j’aime)
Twitter : ?

IRL : ?

#

6. Les autres

Il n’est pas impossible que quelques listes supplémentaires viennent se rajouter à ce paysage. On avait déjà évoqué une potentielle liste Lutte Ouvrière (d’ailleurs Nathalie Artaud fait un petit détour par Metz le 16 février), mais des initiatives comme celle de Xavier Kormann pourraient encore surprendre. 

En tout cas, depuis 1995, il y a toujours eu au moins sept listes aux éléctions municipales à Metz. On verra ce que nous réservent ces neuf semaines… et les 39 jours qui nous séparent du dépôt des listes.

D’ici là, je te souhaite une bonne soirée. Et je te dis à demain… avec des classements !

Sinon, à gauche, il se passe quoi ?

Ami lecteur, j’aurais pu profiter de l’actualité brûlante du week end concernant les municipales à Metz pour faire un article sur l’union affichée autour de la candidature de Marie-Jo Zimmermann, réaffirmée en conférence de presse hier au club de la presse. Mais bon, tu peux trouver des compte rendus de la conférence de presse donnée hier par ici (RL), par là (TrollActu LorActu), une interview de ladite candidate en vidéo là (RPL), et surtout Thierry Labro qui nous a aimablement retransmis la conférence en vidéo ici (merci à lui !). Alors pour ne pas en rajouter, on y reviendra tranquillou quand la campagne aura un peu commencé (dès demain matin, nous dit MJZ dans l’interview vidéo).

Par contre, à la suite de discussions au cours de ce week end, il m’a paru intéressant de revenir sur les évolutions à gauche, et plus particulièrement à la gauche du PS. J’avais déjà brillam un peu abordé la question dans cet article, il y a 9 mois (ça file, ça file). Et depuis, bien entendu, ça a bougé. Ça a même BEAUCOUP bougé.

Reprenons.

1. Du côté du PS, ça semble désormais être clair. Une liste d’une quarantaine de noms issus du PS a été établie fin novembre (et dévoilée en bonne partie par La Semaine). Comme je te sais attentif, tu ne manqueras pas de me faire remarquer qu’il en manque pour les 55 noms nécessaires pour finaliser une liste aux municipales à Metz. Et tu auras raison. On va donc simplement attendre la liste définitive, mais on peut d’ores et déjà dire qu’elle devrait être complétée avec quelques candidats EELV (entre 3 et 6), MoDem, société civile (la formule consacrée pour évoquer les candidats hors partis politiques, quoi) et peut être… PCF : Dominique Gros évoquait en effet au moment du lancement de sa campagne les noms de Gilbert Krausener et Danielle Bori. Cette dernière jouit d’ailleurs d’une popularité importante et est de ce fait également courtisée par…

2. … le Front de Gauche. En effet, comme l’indiquait ce communiqué fin octobre, les militants messins du Parti Communiste se sont prononcés à près de 90% pour la présentation d’une liste Front de Gauche à Metz. La tête de liste sera Jacques Maréchal, présent en 2008 sur la liste de Dominique Gros dès le premier tour et actuel conseiller municipal. Une liste Front de Gauche donc. Bon. C’est à partir de là que tout se complique. Wikipedia (qui vaut ce qu’il vaut, hein, vous n’hésiterez pas à corriger dans les commentaires si je me plante), m’indique que les composantes du Front de gauche sont en 2013 : « le Parti communiste français, le Parti de gauche, la Gauche unitaire, la Fédération pour une alternative sociale et écologique, République et socialisme, Convergences et alternative, le Parti communiste des ouvriers de France, la Gauche anticapitaliste, et (…) Les Alternatifs ». Ok. Sauf qu’à Metz les militants de la FASE (Fédération pour une alternative sociale et écologique) semblent aussi partis pour faire une liste sous le nom…

3. … Basta ! C’est en tout cas ce dont nous informe cet article du Républicain Lorrain en novembre. Bon alors oui, l’article parle à ce moment de la liste « Les diviseurs » mais depuis c’est devenu « Basta » comme l’indique leur page facebook, mais ne commence pas à m’embrouiller c’est déjà assez compliqué comme ça. Donc l’article dit « des membres de la FASE », ce n’est peut être pas toute la FASE, je ne sais pas. Il évoque aussi « des militants du NPA », des dissidents d’EELV (remember la dissidence locale EELV ? Je t’en avis déjà parlé. Eh bien voilà, on retrouve ici Matthieu Gatipon-Bachette et Stéphane Aurouseau), ainsi que Denis Maciazek et Daniel Delrez, déjà candidat aux municipales en 1995 et 2001, sous l’étiquette Parti Radical de Gauche. L’article m’indique maintenant que le même Daniel Delrez est maintenant « du parti Initiative Républicaine (IR) ». Ok. Alors j’ai cherché. Pas de bol, le site n’est pas en grande forme. Mais j’ai trouvé chez France Politique qu‘Initiative Républicaine (IR) a été regroupé au sein de la Coordination Nationale de la Gauche Républicaine (GR) en 2004. Puis sur la page de la GR que GR participe à la création de MARS – Gauche Républicaine (MARS-GR). Page suivante donc, et là, oh surprise, MARS GR participe à la création du Parti de Gauche (PG) en 2008. Le PG qui fait bien entendu parti du Front de Gauche censé faire une liste au point 2, au dessus là. Et puis une fois que je t’aurais également précisé que cette première réunion de Basta se déroulait au local Parti ouvrier indépendant (POI), qui est depuis 2008 le nouveau nom du Parti des Travailleurs (PT) qui avait présenté un candidat aux municipales de Metz en 2001 (1,3%) et 2008 (0,6%) tu comprendras que voilà, merci, maintenant j’ai mal au crâne.

4. alors sinon, plus surprenant, on a aussi Les Communards messins qui déboulent, menés par Fouad Harjane, bien connu à Metz pour son militantisme sans faille au sein de la Confédération Nationale du Travail (CNT). Surprenant parce ce militantisme syndical ne s’était jusque là pas transformé en candidature politique. Alors pas encore beaucoup d’infos sur la liste en elle même, mais si la démarche va jusqu’au bout, elle risque sérieusement d’empiéter sur les plates bandes des deux listes précitées. On y reviendra vite.

5. et puis last but not least n’oublions pas non plus Lutte Ouvrière, qui avait déjà présenté des candidats en 2001 (4,2%) et en 2008 (1,3%) et qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, puisque son bulletin sobrement intitulé « Lutte de classe » nous apprend dans son numéro daté de décembre, que « En conséquence, pour les élections municipales, nous présenterons partout des listes Lutte Ouvrière sans participer à aucune liste dite d’union. ». Ça a le mérite d’être clair.

Pour le moment, nous pourrions donc avoir quatre listes à la gauche du PS. Sans vouloir présager des scores des unes et des autres et avant même d’arriver aux élections, il est probable que cela devienne rapidement compliqué d’avoir un discours audible pour chacune de ces listes, ne serait-ce que par rapport aux trois autres. 

Finalement le nom « Les diviseurs » n’était peut être pas si mal choisi que ça.

Allez, bonne fin de week end à toi, bonne rentrée de janvier et à très vite pour la suite !

Article originellement publié sur le tumblr Municipales à Metz.

Revue de presse 2013

Ami lecteur, nous voilà en 2014, je te souhaite donc plein de bonnes choses pour cette année qui se présente devant nous. On va espérer qu’elle soit animée et passionnante bien entendu, mais aussi apaisée et fraternelle. Et ça c’est moins sûr.

Voilà les trois dates des principales échéances qui concernent le sujet de ce blog (les municipales à Metz, pour ceux qui seraient vraiment arrivés ici par hasard et qui auraient omis de lire le titre) :

  • jeudi 6 mars 2014, dans 64 jours : date limite de dépôt des listes
  • dimanche 23 mars 2014, dans 81 jours : premier tour
  • dimanche 30 mars 2014, dans 88 jours : second tour  (d’ailleurs, tiens, tant qu’à faire, voilà un petit rappel des règles du jeu).

En attendant ces échéances qui, comme tu le vois, vont arriver bien vite, nous venons de laisser 2013 derrière nous et j’ai profité de ce premier janvier pour mettre à jour la petite revue de presse que je tiens sur scoop.it.

Voilà, ça te fait un peu de lecture si toi aussi tu avais un peu de retard dans ces infos.

Bon début d’année à toi, à très vite pour la suite.