top deux mille 4

Deux fois en quelques jours, ami lecteur, on m’a demandé quels étaient mes « albums de l’année 2004 ». Je ne vais pas m’en étonner pour autant. Déjà c’est de saison. Et tant mon gout irréprochable en matière musicale que ma culture encyclopédique sur le domaine sont de notoriété publique. Souvent, donc, on vient à ma rencontre pour avoir une chance d’apercevoir la lueur dans le brouillard de la production musicale contemporaine, de trouver la pépite dans le sable discographique passé au tamis de mon oreille aiguisée.

Bon ok j’exagère un tantinet, mais je suis sur mon blog hein, je fais ce que je veux. Et puis cette annéefaking the batards sensibles je n’ai pas écouté grand chose de neuf qui m’ai vraiment marqué, le choix va être vite fait. Donc sans ordre de préférence, pour l’an dernier je garde : Creve Coeur de Daniel Darc, parce que retrouver cet arrière gout d’instrumentations gainsbouriennes bien foutues en 2004, ça fait du bien. Batards sensibles de TTC, parce qu’on est en 2004 quand même, justement. Faking the books, des allemands de Lali Puna, parce que cet album d’apparence plus anodine m’a accompagné une bonne partie de l’année. Et Fabulous Muscles de Xiu Xiu, pour l’émotion qui traverse l’album et pour un concert saisissant (ce qui a d’ailleurs causé une petite déception à la première écoute du disque, finalement très bon) aux musiques volantes.

A part ça, oui le changement d’année s’est bien passé je te remercie (et je n’ai même pas (trop) la tête dans le séant), mais je te raconterai ça un autre jour, j’aimerais agrémenter le récit de photos -que je n’ai pas encore- ce sera plus parlant.