Comités

Ami lecteur, si tu voyais encore planer quelques doutes sur la candidature de Dominique Gros pour un second mandat à Metz, je pense qu’ils viennent de s’évaporer en bonne partie.

En effet, vendredi, le Républicain Lorrain annonçait que le Comité de Ville (regroupant les trois sections messines du PS), avec à sa tête Antoine Fonté, se mettait déjà en ordre de marche pour engager la campagne (l’article est visible ici sur le site de l’EPAM).

Et dimanche, dans un entrefilet, le Républicain Lorrain annonçait qu’un comité de soutien allait être créé, sous la houlette… d’Antoine Fonté, qui ne va décidément pas chômer dans les mois qui arrivent. Le RL nous rappelle d’ailleurs qu’un comité du même type avait été créé en 2008 autour de a candidature de celui qui allait être élu quelques mois plus tard.

Un petit tour sur google plus tard et ce sont les archives en ligne de La Semaine qui nous rappellent que c’est Richard Lioger qui avait mis sur pied, à l’époque, ledit comité. Le post nous donne aussi quelques uns des 150 noms qui y figuraient, Dominique Gros disant même : “Richard Lioger a le culot et la conviction qui lui permettent de proposer ces adhésions. Je n’aurais pas pu le faire moi-même, par pudeur, mais je suis très heureux que tous ces amis soient là”.

Alors voilà : moi aussi, je suis heureux que vous soyez là, amis lecteurs.

Metz dans le top 15…

… des “villes que la droite espère conquérir”.

Il y a quelques semaines, c’était déjà le PS qui semblait considérer que Metz faisait partie des villes fragiles (je t’en parlais déjà ici et ). Cette fois ci, c’est directement en une du site du monde que tu as pu tomber hier sur ce premier article et sur la carte correspondante. Et un peu plus loin sur celui ci, évoquant des “espoirs mesurés du l’UMP pour les municipales”, qui place Metz dans une shortlist de ville sur lesquelles l’UMP aurait des “espoirs de conquête”, en compagnie de Reims, Rouen, Angers et Amiens, sans être dans la catégorie des cibles prioritaires qui regroupe Toulouse, Strasbourg et Dijon.

L’élection promet donc d’être suivie au niveau national… en tout cas, tu peux continuer à la suivre sur ce blog !