Sortir à Metz – 11 au 13 mai 2018

C’est drôle, ce week end où tout le monde semble un peu se réveiller, après la période de vacances scolaires et de jours fériés que nous venons de passer. Une sorte d’application à la lettre du dicton « en mai fais ce qu’il te plaît ». Ce sera particulièrement le cas pour ce samedi 12 mai, où il faudra se creuser la tête pour faire un choix de soirée.

Mais avant ce fameux 12, il y a le 11 mai. Du côté de la BAM, c’est rap, avec Davodka et Doozkawa, deux gars, l’un de Paris et l’autre de Strasbourg, qui savent trouver les mots pour dire. Le clip Accusé de Réflexion est un bon exemple du style de Davodka. Son massif, flow aisé, textes aiguisés. C’est co-organisé par Boumchaka, et Kultur’A’Vibes, autre association messine, met en place un open mic de MC locaux dans le hall de la BAM.

Zanello Dedans le Centre Pompidou-Metz

Bande Dessinnée / Bras de fer / Rock’n’roll (et barbecue), c’est l’alléchant programme de vendredi au Château 404. Puisqu’on achève bien la BD. Des saucisses vegans sur le grill, les dédicaces des excellents Dedans le Centre Pompidou-Metz (Charlie Zanello) et En roue libre (Gilles Rochier & Nicolas Moog), et les concerts de Jinx (rock) et Fred A (pop psyché), on se met bien au Château.

Et à l’Aérogare, le même soir, ce sont les chansons festives et engagées de Fleurs du Mâles.

Ça se complique singulièrement le 12 mai, avec quatre soirées électro dans quatre lieux différents. Bon du côté de l’Aérogare, la proposition est un peu décalée, électro guinguette rock & more, avec Céline B aux platines. Et du côté du Royal, c’est en horaires que la proposition est décalée, puisque le Bal des Maudits est sur un 22:30-05:00, sur une proposition clairement techno (avec notamment le très bon Shizuka en live, et des sets de Seba Lecompte et Noir Velvet).

Aux Trinitaires, c’est trois live made in Metz, et trois formes d’électro au programme : l’efficacité mélodique de GingerMcCurly, la douce beauté électronica de FloatingArms et l’énergie analogique de One MPC & Freddy Trigger. C’est aussi l’occasion de la sortie de l’album de FloatingArms, Loud Long Life. Et ils viennent d’en livrer un premier extrait, White Circle, que je te colle ici, tu ne regretteras pas le voyage.


Joli, non ?

Edit : Ginger McCurly a à son tour sorti un extrait de son EP, ça se passe par ici.

Dans le même temps, au Château 404, c’est la soirée AnaLove My LoG Techno Party #1, organisée par les infatigables Kito Kat. Je leur laisse la description de la party, qui donne carrément envie : « Les soirées « Analove My Log » ont pour ambition de réunir et présenter au public des groupes de musique électronique (techno, house, acid, Downtempo, Ambiant) qui jouent « live » sur synthés analogiques, modulaires, boites à rythmes et autres machines qui font les belles heures d’un courant devenu incontournable.« .
Une soirée au cours de laquelle on retrouvera avec bonheur l’électro de Komparce et la techno atmosphérique de Clarence Rise, mais aussi BÖRSCH (VF089 + ROTOR / CTL Soundsystem, Nancy) et Jägerhôuse Spirits (Luxembourg).

Edit : on me souffle même qu’à la Chaouée il y également aurait une soirée elect… mais en fait non, pas du tout ! Buddy Satan y organise un concert de black metal, avec les parisiens Acedia Mundi et les locaux de Karne. C’est plutôt Malin.

Et nous serons dimanche, le jour des brocantes. Ça tombe bien, l’Aérogare en organise une culturelle (instruments de musique, livres, cd, dvd, jeux de société, tableaux, etc… C’est à partir de 9h, si tu es levé.

Mais au fait, « En mai, fais ce qu’il te plaît » s’applique normalement à la manière de s’habiller, par rapport à un avril au cours duquel on ne se serait pas découvert d’un fil. Alors on va espérer que malgré les Saints de Glace, la météo soit avec nous pour déambuler d’une soirée à l’autre, pour ne rien rater de ces 11 et 12 mai.

///////////

PS : j’en profite pour te signaler à nouveau que ces billets de blog Sortir à Metz sont en partenariat avec les amis de Metz Today (un web quotidien auquel tu ferais bien de t’abonner) qui ont l’amabilité de les relayer !

PS2 : n’hésite pas aussi à suivre les mises à jour de ce blog via la page Facebook qui lui est consacrée !

Le Monkey Show

Le Monkey Show a ouvert ses portes le 28 mai dernier, rue des Roches, en lieu et place de La Scène qui avait donné une ambiance piano bar / one man show à ces lieux pendant quelques années. Avec le Monkey Show, pas de doute, le sympathique caveau a basculé du côté du rock.monkey-show

J’étais allé faire un tour dans ce bar au moment de l’ouverture (à laquelle nous avions d’ailleurs failli participer avec melatonine, ce n’est sans doute que partie remise), mais forcément, en été, les terrasses l’ont emporté, et j’y étais repassé seulement une ou deux fois jusqu’à la rentrée. Parce que oui, ici, point de terrasse et peu d’ouvertures vers l’extérieur : une fois passée la porte d’entrée on est dans un caveau, un peu sombre mais vaste, convivial et chaleureux, dans lequel il fera plutôt bon passer l’hiver. Et si je t’en parle aujourd’hui, ami lecteur, c’est parce mes deux dernières visites (dont l’une vendredi dernier) m’en ont largement convaincu.

Comme la rue des Roches n’est pas très passante, que tu ne passeras probablement pas devant le Monkey Show par hasard, tu franchiras sans doute ses portes une première fois pour un concert. Et tu auras raison : si la programmation est d’ordinaire menée par la nouvelle équipe qui occupe les lieux (et notamment l’ami Pierre Dechaume, que l’on a déjà pu croiser à la basse chez Sipping) il se trouve aussi que l’association Boumchaka prend également part à cette programmation. Et en ce début novembre, je peux ainsi te confirmer qu’il était bon de se retrouver sur les concerts qu’ils ont proposé, sur fond de jours fériés.

Le 1er novembre, c’est d’abord le rock stoner psyché de Mars Red Sky, qu’on avait la (bonne) surprise de retrouver au caveau du Monkey, étant donnée la notoriété du groupe. Et ça valait clairement le détour.

Mars Red Sky, Monkey Show #Metz

Une photo publiée par Nicolas Tochet (@nicolastochet) le

Tiens, d’ailleurs, puisqu’on parle de ce trio français, j’en profite pour te recommander le très chouette film réalisé pour leur titre Alien Grounds : c’est par ici.

Deuxième jour férié, deuxième concert : en ce 11 novembre, c’est The Animen qui est venu remuer le Monkey Show.

THE ANIMEN #Metz Poke @asso_boumchaka @theanimen

Une vidéo publiée par Nicolas Tochet (@nicolastochet) le

Bon, l’extrait ci-dessus ne te donnera pas forcément une bonne idée de l’efficacité du rock du groupe suisse. Mais cette vidéo de leur tube My Pretty Bellerina devrait par contre éventuellement te convaincre.

En tout cas, l’un comme l’autre de ces concerts valait clairement le détour… d’autant que l’entrée est systématiquement gratuite !

Mais si l’on entre une première fois au Monkey Show pour assister à un concert, il est probable que l’on aie l’envie d’y rester ou d’y retourner juste pour l’ambiance du bar : le maître des lieux (Hugo) et son équipe sont extrêmement sympas, la playlist orientée rock / metal ne conviendra sans doute pas à toutes les oreilles mais a le mérite d’un choix assumé (j’ai entendu vendredi deux fois les messins de Tess dans la playlist, et le public du bar reprendre les refrains du Chop Suey de SOAD…) et cohérent avec la programmation des concerts, les bières ne sont pas (trop) chères et le choix en alcool fort est conséquent. Si l’on ajoute à ça un concert par semaine (à minima), un blindtest chaque lundi soir et une ambiance assez festive (de ce que j’ai pu en juger les soirs de week end) il serait dommage que le Monkey Show ne devienne pas une halte hivernale de tes pérégrinations musicales, dans un parcours entre l’historique Comédie Café (situé à 50m à peine) et les déjà incontournables 7(7) Café et Troubadour, sur ce versant de la colline messine qui se révèle décidément très animé depuis quelques années… ce qui n’est pas pour me déplaire, comme tu t’en doutes, ami lecteur !