Gare à la consultation.

Figure toi qu’aujourd’hui, ami lecteur, en Lorraine, on vote.

En effet, a lieu en ce premier février dans notre belle région, amenée à grandir dès l’an prochain en ALCA, une consultation. Autorisées depuis l’an dernier, les consultations locales consistent pour une collectivité en la possibilité de demander leur avis aux électeurs « sur les décisions que les autorités de cette collectivité envisagent de prendre pour régler les affaires relevant de la compétence de celle-ci ».

En l’occurence, voici la question laissé à notre grande sagacité de citoyens en ce jour :

« La gare d’interconnexion TGV-TER de Vandières, dont la construction a été reconnue d’utilité publique en 2011 par décret, peut être réalisée sans être supportée par une contribution nouvelle des collectivités publiques.

Compte tenu de cette possibilité sur le plan financier, pensez-vous que le Conseil Régional de Lorraine puisse s’engager dans sa réalisation et dans la transformation de Louvigny en gare de fret TGV ? ».

Bon, je ne vais pas gloser sur le fond ici. On a déjà une gare construite il y a quelques années à Louvigny, ouverte en 2007, elle était prévue comme provisoire, notamment car non-interconnectable. Aujourd’hui, le Conseil Régional doit construire la version définitive, pour six fois plus cher mais, forcément des fonctionnalités bien plus acceptables. En gros, les arguments se partagent entre ceux qui se disent que dans le contexte budgétaire actuel, on devrait se contenter de celle qu’on a. Et un Conseil Régional qui met en avant les améliorations indéniables de la nouvelle gare, et en numéro un son interconnexion avec les lignes de TER. Tiens, les amis de tout metz t’ont même fait un résumé.

Alors bon là dessus, je te laisse te débrouiller. Non, c’est plus la forme qui me dérange dans cette histoire.

D’abord la question est clairement mal formulée. Ce n’est pas parce que tu considère que le Conseil Régional puisse s’y engager qu’il le doive, comme nous le faisait finement remarquer un ami sur les rézosocios. D’une certaine manière, en répondant logiquement à cette question, tu es contraint de dire « ben oui, tu peux, Jean-Pierre, puisque tu dis toi même que tu as les sous ». Enfin c’est peut être justement l’idée, qu’on ne puisse voter que oui.

S’il le peut, donc, est ce qu’il le doit ? Sans doute, ça serait mieux. Mais honnêtement, organiser une consultation (qui n’est, comme son nom l’indique, que consultative) sur un sujet pour lequel ton avis à toi est déjà bien forgé et dont tu es absolument persuadé du bien fondé, c’est un peu étrange. Si c’était une question nouvelle qui apparaissait subitement, admettons… mais là, tout ça était déjà écrit et même inclut dans un programme électoral sur lequel les élections régionales ont été gagnées il y a moins de cinq ans.

Ce soir, on va donc probablement se retrouver avec une consultation au taux de participation faible (oh, on est en Lorraine en janvier, les enfants, il ne faut pas rêver) et des avis extrêmement politisés à un mois d’autres échéances électorales qui vont donc mettre au second plan la question posée. Quelque soit le résultat, on n’aura aucune indication sur la réelle volonté des lorrains sur ce dossier. La démocratie locale est toujours un progrès. Mais j’ai de gros doutes sur la pertinence du dossier et du moment pour la monter ici sous son meilleur jour.

Alors bon, même si j’ai autre chose à faire de mon dimanche, je vais me rendre à cette consultation, ami lecteur. Je suis toujours allé voter quand on me le demande, je considère ça autant comme un devoir que comme un droit. Mais pour le coup, fait, je me demande si je ne vais pas imprimer ce post de blog pour le glisser dans l’urne, tiens.

Laisser un commentaire