Alphabet

googleOr donc, hier, Google a annoncé la création d’Alphabet, une nouvelle société dont Google Inc deviendra une filiale continuant de développer les projets web et OS (Google, Youtube, Chrome, Maps, Androïd en gros), mais dissociée des autres secteurs : Google X (projets futuristes), de Calico (santé), de Sidewalk Labs (logistique urbaine), de Nest (objets connectés), de Fiber (fibre optique) et de Google Ventures et Google Capital (investissements), nous indique le blog Sillicon Valley sur le Monde, qui te raconte tout ça bien plus en détail que moi par ici.

Finalement, le plus surprenant dans l’annonce surprise faite hier est qu’elle ne surprend pas tant que ça. D’une part parce que Larry Page avait déjà évoqué l’idée une restructuration / réorganisation fin 2014. D’autre part parce que ça semble tellement logique, à postériori, dans le parcours et le développement de cette incroyable entreprise qu’on se demande même aujourd’hui comment on ne l’a pas venu venir gros comme une maison. Le plus dur a peut être été de trouver ce nom, Alphabet, qui ne va sans doute pas améliorer l’image de Google dans l’esprit de ceux qui voient l’entreprise tentaculaire en phase de domination du monde, tant ça paraît simple, universel.

L’annonce faite hier est déclinée sur un site internet, abc.xyz, avec un simple texte de Larry Page. On peut y retrouve vers la fin, un « improving the lives of as many people as we can », qui ne peut que faire penser à l’excellente série Silicon Valley, dans laquelle chaque entreprise veut faire du monde « a better place ».

Ami lecteur geek, si tu n’as pas encore vu les deux saisons de cette hilarante série, ne t’en prive pas. Mais finalement, là où Google Alphabet est vraiment fort, c’est que dans le texte de Larry Page, tu trouveras un lien caché au milieu du huitième paragraphe, en cliquant sur le point à la fin de la phrase « our drone delivery effort.« . Il t’amènera vers le site www.hooli.xyz, Hooli étant… le nom de l’entreprise parodiant Google dans la série Silicon Valley. Un mini-site très drôle, parodiant le propre discours de Page.

La domination du monde, mais avec le sourire.
Très fort, on t’a dit.

Laisser un commentaire