Têtes d’affiche

6 mois.

Les élections municipales se dérouleront, à priori, dans 6 mois, en mars 2014. Peut être même que le premier tour aura lieu dans 6 mois jour pour jour, le premier dimanche de mars 2014 tombant le 2. Bon je dis bien “à priori”, les dates officielles, fixées par décret devraient être publiées dans les semaines qui viennent. Et plus probablement encore que le 2 mars (et le 9 pour le second tour) on devrait s’orienter vers un 9-16, voire un 16-23 qui aurait le mérite d’esquiver des vacances scolaires peu propices à la campagne. Enfin à la campagne électorale en tout cas.

Je pourrai donc te dire lundi prochain, et celui d’après, que les élections ont lieu dans 6 mois. Et selon des sources presque concordantes (comme le dit si bien LorAbus) ça ne serait pas loin d’être juste.

En tout cas, à 6 mois des échéances, on commence bien entendu à chercher les têtes d’affiches. A droite, la piste Weiten, évoquée par La Semaine et commentée ici même pouvait séduire : un président de Conseil Général, sur une liste, ça ne se refuse pas. Mais cette hypothèse n’aura pas fait long feu, elle a été démentie ce matin par l’intéressé lors du point presse de rentrée qu’il donnait au club de la presse.

@presse_metz P.Weiten n’a pas envie de quitter la presidence du CG pour la ville de Metz. Ne croit pas aux parachutages

— Club Presse Metz (@presse_metz) September 2, 2013

P.Weiten au @presse_metz pas candidat à la mairie de Metz mais s’investira pour avoir des listes d’union pour la droite en Moselle

— Club Presse Metz (@presse_metz) September 2, 2013

Ceci étant, cela laisse encore à la droite l’embarras du choix entre, notamment, Patrick Thil, Denis Jacquat (officiellement déclarés) et Marie-Jo Zimmerman (qui semble tenir la corde), pour ne parler que de la seule UMP. 

A gauche, il semblerait que personne ne voit plus une autre possibilité qu’une nouvelle candidature du maire sortant, Dominique Gros. Mais si l’on envisageait d’autres têtes d’affiche ? Une ministre, par exemple, ça ne se refuse pas. C’est bien entendu à double tranchant : on profite d’une autre nationale (et de 80 000 abonnés twitter) mais dans le même temps on risque justement de donner une teinte et des enjeux de politique nationale à une campagne qui se veut locale.

Lors d’une interview à France Bleu Lorraine Nord (que tu peux écouter ici), Dominique Gros, à la question “Est ce qu’Aurélie Flippetti, Ministre de la Culture actuellement, va jouer un rôle, occuper une place sur une liste du parti socialiste ?” :

« Alors jouer un rôle certainement, pour une place nous en discuterons ».

Bref tout reste ouvert. Une chose est sûre : dans six mois, on devrait y voir plus clair.